La passion selon Carol Rama (1918-2015)

🇬🇧 ENGLIS VERSION CLICK HERE

Carol Rama : « Comme je ne voulais pas Ă©tudier, ni apprendre, je faisais l’Ă©cole buissonnière, j’allais partout. C’est important de ne pas Ă©tudier. « 

« Opera n°34 » 1940 Aquarelle sur papier ©Thegazeofaparisienne

MusĂ©e d’Art Moderne de la Ville de Paris

du 3 avril au 12 juillet 2015

IMG_0964

Carol Rama est une artiste à part, je suis surprise par cette étrange femme qui a connu Man Ray, Pasolini ou encore Andy Warhol. Je suis frappée par la différence avec les artistes de cette même époque du fascisme italien que nous pouvons voir à Orsay en ce moment. Voir article précédent

Dans les annĂ©es 30, elle est obsĂ©dĂ©e par le dĂ©sir, qu’elle nous reprĂ©sente en direct, des femmes souvent nues et offertes, tirant des langues rouge sang de provocation qui parfois deviennent des armes dangereuses, des loups…

Des pieds ou chaussures stylisĂ©s composent une part essentielle de ce processus Ă©rotique, Carol Rama n’y va pas par quatre chemins , elle nous reprĂ©sente le rĂ©sultat d’une dissection nous dĂ©voilant le mystère de cette dĂ©esse, telle une Ă©corchĂ©e.

Carol Rama – MAM de la ville de Paris du 3/04 au 12/07/2015

Le cĂ´tĂ© cru de son dĂ©sir est gommĂ© par le raffinement de ses dessins, des couleurs tendres et son lyrisme. On m’a dit qu’elle travaillait non pas dans un atelier baignĂ© de lumière mais noir, elle y est entourĂ©e de ses objets quelconques Ă  qui elle donne une nouvelle importance en les plaçant dans ses compositions, des  sortes de « ready-made ».

Puis soudainement, elle nous entraine dans un autre univers abstrait, des formes gĂ©omĂ©triques apparaissent sur ces peintures, ou encore des pulsations cardiaques, nous sommes dans les annĂ©es 50. Carol  Rama s’expose Ă  nous et nous ouvre une part d’elle.

Ses yeux dĂ©multipliĂ©s nous observent et nous scrutent comme des petits espions, des dents, des griffes engluĂ©es dans ses tableaux sont ce qu’appelle son ami poète Edoardo Sanguineti « les bricolages ».

Carol Rama - MAM de la ville de Paris du 3/04 au 12/07/2015 Mobilier de Rick Owens
Carol Rama – MAM de la ville de Paris du 3/04 au 12/07/2015
Mobilier de Rick Owens

J’ai apprĂ©ciĂ© la grande Ă©lĂ©gance de cette artiste qui mĂŞme si son oeuvre peut paraitre angoissante, car je pense qu’elle ne triche pas. Elle nous place face Ă  sa rĂ©alitĂ© qu’elle dĂ©cortique minutieusement, nous sommes entrainĂ©s dans ce mythe qu’elle nous met en scène.  Le plus de cette exposition est le mobilier de Rick Owens qui nous lie dĂ©finitivement Ă  l’artiste par ces grands bancs noir et blanc prolongeant le mythe Carol Rama.

Florence Briat-Soulié

Carol Rama – ©Thegazeofaparisienne

http://www.mam.paris.fr/fr/expositions/exposition-la-passion-selon-carol-rama

 

3 réflexions sur “La passion selon Carol Rama (1918-2015)

  1. Pingback: Save the date 6/6/2016 | The Gaze of a Parisienne

  2. Pingback: Passion, Carol Rama (1918- 2015) | The Gaze of a Parisienne

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s