Save the date 12/10/2015

Ce diaporama nécessite JavaScript.

English version (click here)

Cette semaine à Paris, The Gaze of a Parisienne vous propose une pièce de théâtre très rock, des expositions : les  photos de Louise Bourgeois par Jean-François Jaussaud à la galerie Elizabeth Royer, le retour à Paris de DEM 189 à la galerie de MMARTproject, découvrir de jeunes artistes : les lauréats du prix des amis des Beaux Arts et pour terminer un livre très amusant d’Andy Warhol.

Théâtre

Comme une pierre qui …

Jusqu’au 25 octobre – dates supplémentaires !

Comme une pierre qui..

Comme une pierre qui.. Studio Théâtre du Louvre

de Greil Marcus, mise en scène de Marie Rémond et Sébastien Pouderoux

Ne ratez pas ce rendez-vous au Studio Théâtre, du rock à la Comédie Française..

Un moment magique, la genèse de la chanson mythique de Bob Dylan « Like a Rolling stone » vous aurez envie de danser! Un groupe d’acteurs top, Bob Dylan interprété par Sébastien Pouderoux. Nous nous retrouvons plongés dans cette nuit de 1965 …

http://www.comedie-francaise.fr/spectacle-comedie-francaise.php?spid=1482&id=595


Photographies

Jean-François Jaussaud photographe de Louise Bourgeois

Galerie Elizabeth Royer – 5 place du Palais Bourbon – 75007 Paris – Tél : 01 44 39 54 00

 Mail : elizabeth.royer@wanadoo.fr

16 octobre – 25 octobre 2015

Elizabeth Royer–Grimblat présente dans sa galerie les photographies de Louise Bourgeois par Jean-François Jaussaud (Né en 1961 à Villemomble). Une belle rencontre entre le jeune photographe et la grande artiste. Cette dernière lui a laissé champ libre pendant 11 ans, de 1995 à 2006, pour aller et venir à sa guise et la photographier dans son atelier et sa maison de New-York qui s’ouvre cet automne aux visites.

« Histoire de ma rencontre avec Louise Bourgeois »

©Jean-François Jaussaud Photographies de Louise Bourgeois par Jean-François Jaussaud à la Galerie Elizabeth Royer 16/10 au 25/10/2015

©Jean-François Jaussaud
Photographies de Louise Bourgeois par Jean-François Jaussaud à la Galerie Elizabeth Royer
16/10 au 25/10/2015

Louise, c’est une rencontre l’hiver 1994, d’abord un rendez-vous dans son bureau de l’atelier de Brooklyn une ancienne usine de confection au 475 Dean Street. Un « interrogatoire » un peu étrange et amusant, une sorte de questionnaire presque administratif, date de naissance, adresse, coordonnées … Elle notait tout méticuleusement dans un petit cahier…

Très vite elle s’aperçut que je vivais près de Choisy-le-Roi, la ville où elle avait passé une partie de son enfance, elle prit alors un grand plaisir à me faire parler de la ville. Elle me demanda d’aller voir le lieu où était sa maison à l’époque et de lui raconter lors de notre prochaine rencontre.

Elle me donna rendez-vous en avril 1995 pour notre première séance photo.

Une condition : je veux voir toutes les photos et si elles ne me plaisent pas je détruis !

Avril 1995, j’arrive au studio de Brooklyn, j’avais embauché un assistant américain pour me donner un coup de main car je transportais du matériel d’éclairage (le studio était morcelé en espaces baignés d’une superbe lumière naturelle et d’autres étaient juste éclairés de simples ampoules électriques)

Mon assistant s’appelait Robert Miller, je le présente, cela fit beaucoup rire Louise, c’était aussi le nom de son galeriste !

Louise s’était préparée, spécialement habillée pour son portrait, elle était très soignée et coquette, pas du tout la tenue qu’elle portait habituellement pour travailler au studio.

Elle portait plutôt des superpositions de vêtements usés, souvent recouverts d’une blouse bleue ou grise.

©Jean-François Jaussaud Photographies de Louise Bourgeois par Jean-François Jaussaud à la Galerie Elizabeth Royer 16/10 au 25/10/2015

©Jean-François Jaussaud
Photographies de Louise Bourgeois par Jean-François Jaussaud à la Galerie Elizabeth Royer
16/10 au 25/10/2015

Première photo, je suis prêt, j’ai choisi cette sculpture « Eyes » deux grosses boules de granit qui font plutôt penser à des seins. La sculpture trône au milieu du studio, Louise est très joyeuse, elle se place face à la caméra, quelques mots, elle se tourne brusquement, se cache le visage, prise d’une rage soudaine, me dit que ce n’est pas acceptable, je l’agresse, « vole son image », elle part se réfugier dans son bureau…

Stupeur, je pense que tout est fini, je n’ai qu’à remballer mon matériel et rentrer à Paris.

Quelques minutes passent, Louise revient, grand sourire, elle enfonce une casquette blanche sur sa tête, se place face à moi les deux mains sur les blocs de granit : « C’est bon, maintenant tu peux y aller, je suis protégée ».

Deux jours fantastiques dans l’atelier, je suis complètement libre, j’observe, je m’imbibe, je respire le lieu. Louise vient me voir de temps en temps ou bien c’est moi qui la demande pour un nouveau portrait, elle travaille, reçoit, je ne sens que de la joie.

Deux jours plus tard, rendez-vous à la petite maison de Chelsea, 347W 20th Street, j’ai promis de tout lui montrer. Planches contact N&B, diapositives couleur, j’étale tout sur sa table, elle regarde attentivement, sourit… « C’est bon, tu peux revenir quand tu veux ».

Onze années, jusqu’en février 2006, je suis revenu de temps en temps la visiter. Quand j’étais de passage à New York et que c’était possible. Je l’appelais à l’improviste le matin avant 9H pour être sûr que ce serait elle qui répondrait. « Bonjour Jean-François, c’est vous le photographe français de Choisy ? Venez aujourd’hui, je vous attends » (…)

Ma dernière visite. Février 2006, elle tenait salon tous les dimanche après-midi vers 15H depuis 30 ans, des réunions informelles, jeunes artistes, écrivains, collectionneurs ou amateurs de tous âges étaient présents. De jeunes artistes montraient leurs travaux et écoutaient ses critiques sans concession. Je travaillais alors au polaroid, images instantanées de suite révélées, les photos circulaient de mains en mains, Louise les regardait, les montrait. De très beaux moments de partage. Ce fut ma dernière rencontre avec Louise.

Jean-François Jaussaud


Exposition :

Dem 189 / MMART Project A partir du 10 octobre 2015

Dem 189 / MMART Project
A partir du 10 octobre 2015

Dem 189 / MMART Project A partir du 10 octobre 2015

Dem 189 / MMART Project
A partir du 10 octobre 2015

DEM 189 – SYSTEM PANIC

74 rue Quincampoix – 75003 Paris – à partir du 10 octobre 2015.

DEM 189 - MMARTPROJECT

DEM 189 – MMARTPROJECT

DEM189 est un artiste incontournable issu de la scène du Graffiti français du début des années des années 90, et il a notamment participé à des projets majeurs qui ont marqués la scène de l’art urbain ses dernières années, tels que celui du Palais de Tokyo dont il est un des initiateur avec LEK & Sowat, le « Mausolée »ou « les Bains douches » .

Muriel Marasti art project : 06 17 36 26 08

Voir article précédent

contact@mmartproject.com


Un livre

« Comment Andy se met son Warhol » Andy Warhol p.11

Paris à l’heure Andy Warhol, il est peut être temps de découvrir sa philosophie…

Andy Warhol - Ma philosohie de A à B et vice versa. Editeur Flammarion Traduit de l'américain par Marianne Véron

Andy Warhol – Ma philosohie de A à B et vice versa.
Editeur Flammarion
Traduit de l’américain par Marianne Véron

« ..L’art des affaires est l’étape qui succède à l’Art. J’ai commencé comme artiste commercial, et je veux finir comme artiste d’affaires. Après avoir fait ce qu’on appelle « de l’art » (ou ce qu’on veut), j’ai plongé dans l’art des affaires. Je voulais être un « buisness man de l’art », ou artiste des affaires ». Faire des bonnes affaires, c’est l’art le plus fascinant. » Extrait  p.79 Andy Warhol Ma philosophie de A à B . 


Exposition des diplômés félicités des Beaux-Arts de Paris

du 20 octobre 2015 au 3 janvier 2016

Affiche Exposition des lauréats des Prix des amis des beaux-arts 2015

Affiche 2015

Lea Dumayet ©Thegazeofaparisienne

Lea Dumayet
©Thegazeofaparisienne

Beaux-Arts de Paris ©Thegazeofaparisienne

Beaux-Arts de Paris
©Thegazeofaparisienne

L’École nationale supérieure des beaux-arts présente l’exposition annuelle des jeunes artistes ayant obtenu le diplôme national supérieur d’arts plastiques (Dnsap) avec les félicitations du jury. Commissaire : Hou Hanru, Directeur artistique du Musée national des arts du XXIème siècle – MAXXI, Rome Le jury du diplôme était composé de Hou Hanru, président, Farah Atassi, artiste, Mounir Fatmi, artiste, Hélène Sirven, maître de conférences, Université Paris I.

Avec Violette Astier, Clarissa Baumann, Renaud Baur, Jessica Boubetra, Jeremy Demester, Léa Dumayet, Virgile Fraisse, Célia Gondol, Joris Henne avec la collaboration de Natasha Lacroix, Kieran Jessel, Maha Kays, Tarik Kiswanson, Antoine Liebaert, Ana Maria Lozano Rivera, Stefano Marchionini, Elena Moaty, Martin Monchicourt, Eleni Pratsi, Kevin Rouillard, Sarah Srage et Romain Vicari

École nationale supérieure des beaux-arts Palais des Beaux-Arts 13, Quai Malaquais Du 20 octobre 2015 au 3 janvier 2016 Ouverture du mardi au dimanche de 13h à 19h Fermeture exceptionnelle les 25 décembre et 1er janvier. Entrée libre Métro ligne 4 : Saint-Germain des Prés ; ligne 1 : Louvre-Rivoli www.beauxartsparis.fr

Catalogue des lauréats en partenariat avec Code magazine 2.0

contact@amisbeauxartsparis.fr

 

 


2 réflexions sur “Save the date 12/10/2015

  1. Pingback: Louise Bourgeois (1911-2010) – Moi, Eugénie Grandet à la Maison Balzac | The Gaze of a Parisienne

  2. Pingback: Save the date 13 /10/2017 | The Gaze of a Parisienne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s