Monet / Clémenceau

Focus sur une collection au Musée de l’Orangerie jusqu’au 11 mars 2019.

Auguste Rodin « Georges Clémenceau » 1911 bronze – Claude Monet « Portrait de l’artiste » 1917

ENGLISH VERSION – Click here

Entretien avec Alexandre Duval-Stalla (octobre 2015) . Claude Monet – Georges Clémenceau : une histoire, deux caractères. Folio. 2013.

Alexandre Duval Stalla Claude Monet – Georges Clemenceau / une histoire, deux caractères. Biographie croisée – Première parution en 2010 Collection Folio (n° 5599), Gallimard Parution / 13-06-2013

« ..Aussi quand Clémenceau arrive à Giverny pour le déjeuner ce 18 novembre 1918 …En définitive ce ne sont pas deux tableaux que Monet Offrira à la France, mais une suite de vingt-deux panneaux qui forment les Nymphéas du musée de L’Orangerie….Double don de Monet et Clémenceau à la France au nom de leur amitié… » p. 16 et 17

…Toute sa vie Claude Monet a refusé les honneurs officiels… Monet se montre très critique à l’égard de Renoir qui a accepté d’être décoré : « J’en suis très attristé et Renoir le sent si bien qu’il m’écrit comme pour s’en excuser, le pauvre homme, et n’est-ce-pas, en effet, bien triste de voir un homme de son talent, après avoir lutté tant d’années et être si vaillamment sorti de cette lutte malgré l’administration, accepter la décoration à l’âge de soixante ans ! Quelle triste chose que l’être humain ! C’eût été si chic de rester tous vierges de récompenses mais qui sait ?… » extrait p.183

Lettre de Claude Monet à Georges Clémenceau – 31 octobre 1921.

FBS: Pourquoi avoir écrit sur Monet et Clémenceau ?

Alexandre Duval-Stalla :J’avais déjà écrit un premier livre sur De Gaulle et Malraux, et j’avais envie d’écrire sur l’impressionnisme et sur Manet que j’aime beaucoup. Cette utilisation de la couleur noire est extraordinaire, j’étais très fan, mais même si il a peint un portrait de Clémenceau, il n’a jamais été aussi proche de lui que Monet.

Cette histoire n’avait jamais été vraiment racontée, seulement évoquée. Une amitié très fraternelle, quand on lit les lettres , elles sont extraordinaires et incroyables. Et cela permettait de réunir à la fois une histoire politique mais aussi une histoire picturale.

Avec Monet, il y avait une histoire de sa peinture, ses combats, des liens très forts avec les impressionnistes et la IIIe république.

Cela permettait de raconter l’impressionnisme , comment ce mouvement s’est imposé et a révolutionné la peinture moderne et en même temps et de raconter cette belle amitié entre ces deux caratériels.

Claude Monet « Les nymphéas « – Crédit photo : Estelle de Talhouet

FBS: Leur amitié  a débuté très tôt, ils se sont rencontrés très jeunes..

A DS: Tous les deux ont 20 ans, l’un étudiant en médecine et l’autre en art. Monet pendant cette période là ne fait pas grand chose que d’être dans les cafés , dans des discussions de jeunes de 20 ans pendent des heures à boire et à fumer. Ils vont se rencontrer dans ce quartier latin qui est le foyer de cette agitation républicaine sous le second empire encore et là vont se nouer des liens entre une jeune génération qui a envie de  réussir et de faire des choses et d’attacher leur liberté de penser et de créer. A mon avis, une amitié un peu reconstituée après coup car Clémenceau aurait dit »Déjà l’on  se disait : c’est du Monet  » alors qu’à l’époque Monet a très peu peint.

FBS :Clémenceau a-t-il toujours soutenu Monet ?

ADS :Entre 20 et 50 ans, ils ne vont plus se revoir, et à partir de 50 ans, effectivement, c’est le renouveau de Monet, car vers 1880, il est dépassé par les néo-impressionnistes et pointillistes Signac, et pour lui, la nécessité de se renouveler pour éviter de refaire toujours la même chose, donc vraie remise en cause chez lui avec Paul Durand Ruel qui lui demande ce qu’il fait, car son travail n’est plus à la hauteur de sa réputation. Le génie de Monet c’est d’avoir effectivement réussi à se réinventer par les séries. La série des cathédrales de Rouen qui va permettre de renouer l’amitié avec Clémenceau. Une histoire à trois car Gustave Joffroy, critique d’art du journal « La Justice » de Clémenceau est à Belle-Isle, quand Monet y fait sa série, ils vont alors se rencontrer par hasard et s’entendre tout de suite et passer leurs dimanches à trois.

Georges Clémenceau, « Claude Monet, les Nymphéas » Paris Plon 1928 –

FBS :Clémenceau , qu’aimait-il dans la peinture ?

ADS : Clémenceau a passé sa vie à faire de la politique, mais à un moment suite au scandale de Panama, il va perdre les élections, et donc il va y avoir dix ans, où il sera journaliste, ce seront les dix ans qui vont lui permettre de passer à autre chose, l’affaire Dreyffus mais aussi il va s’intéresser à plein de choses, notamment la peinture, les impressionnistes, il sortira beaucoup et ce véritable engouement sur la peinture de Monet et d’ailleurs le premier article qu’il va écrire en 1895 sur les cathédrales emporte la marque car c’est un article très très beau et pas seulement de circonstance. On voit qu’il a réfléchi à la question esthétique.

FBS :Quels sont les autres peintres qu’il a aimé ?

ADS: Il était ami avec d’autres artistes, mais jamais la même relation qu’il avait avec Monet, il a soutenu beaucoup Manet, il a défendu l’Olympia , malgré les crachats des censeurs. Ensuite il va y avoir une souscription publique pour que l’Olympia  puisse rentrer dans le collections de l’état,  le tableau sera placé d’abord au Musée du Luxembourg et finalement au Louvre et après son ouverture,  au musée d’Orsay qui a permis de réunir les impressionnistes.

FBS :C’est un peu le Malraux de l’époque ?

ADS: Olympia c’est 1867, quand il rentre dans les collections c’est après 1900, donc on s’est habitué à la peinture des impressionnistes

FBS :Comment vous êtes vous documenté ?

ADS :Beaucoup de choses ont été publiées, biographies de l’un et l’autre, très riches et le catalogue raisonné de Wildenstein, dans le 5e tome sont reproduites beaucoup de lettres. Il y a un livre sur la correspondance Clemenceau et Monet.

Le seul problème est que Clémenceau a brulé ses lettres.

FBS:Quels sont vos projets ?

ADS: Un livre sur Napoléon Chateaubriand.

Florence Briat Soulié

Monet/Clemenceau, une amitié haute en couleur
Mercredi 13 février 2019 – 19h Débat avec Alexandre Duval Stalla, membre de la Fondation Clemenceau ; Sylvie Brodziak et Samuel Toméï, auteurs du Dictionnaire Clemenceau (2017, Robert Laffont, coll. « Bouquins ») et Florence Rionnet, commissaire de l’exposition Clemenceau et les artistes modernes, Historial de Vendée, 2013.

Attribué à Henri Manuel (1874-1947) « Claude Monet dans l’atelier des « grandes décorations » vers 1924 – Epreuve gélatino-argentique

Monet/Clemenceau, une amitié haute en couleur
Mercredi 13 février 2019 – 19h
Débat avec Alexandre Duval Stalla, membre de la Fondation Clemenceau ; Sylvie Brodziak et Samuel Toméï, auteurs du Dictionnaire Clemenceau (2017, Robert Laffont, coll. « Bouquins ») et Florence Rionnet, commissaire de l’exposition Clemenceau et les artistes modernes, Historial de Vendée, 2013.

MONET CLEMENCEAU

Un focus sur la collection

14 novembre 2018 – 11 mars 2019

Musée de l’Orangerie, niveau -2 Jardin des Tuileries
75001 Paris

Commissariat :

Cécile Girardeau, Conservatrice au musée de l’Orangerie

Sylphide de Daranyi, Chargée d’études documentaires au musée de l’Orangerie

Correspondance Claude Monet – vente Artcurial

https://thegazeofaparisienne.com/2015/01/15/libres-comme-les-impressionnistes-de-paul-durand-ruel/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s