Site icon THE GAZE OF A PARISIENNE

Un été sur les bords de Loire

Comment ne pas résister au charme de la douceur tourangelle, des châteaux de la Loire aux attraits si captivants .Merveilles d’Histoire contées tout au long du périple de ce voyage au cœur de la campagne française traversée sur ces routes toutes droites à l’infini, bordées par les champs de blés et de tournesols pour des destinations toutes plus belles les unes que les autres. Châteaux du Rivau, de Montsoreau, de Tours, Abbaye de Fontevraud… quel choix !

Château du Rivau © The Gaze of a Parisienne

Château du Rivau

Végétal, poésie ,art contemporain se croisent merveilleusement dans ce château de contes de fées . Une visite contée par la propriétaire des lieux, Patricia Laigneau qui a su donner vie à la belle endormie en se partageant entre ses deux passions l’art du jardin, j’y ai vu les plus belles fleurs d’artichauts d’une couleur bleue incroyable ! et l’art contemporain.

RU XIAO FAN – L’étang aux lotus, 2021 , laine, 220 x 280 cm. Coll château du Rivau

Les deux s’associent merveilleusement dans les murs et la verdure du Rivau.

Le ton est donné à l’arrivée, les tours de cette forteresse du XVe siècle classée monument historique depuis 1918 , la botte géante de l’artiste Amy Neil et ces si éclatantes fleurs d’artichauts Cynara cardunculus éveillent notre curiosité.

Les fleurs d’artichauts Cynara Cardunculus du jardin ! © The Gaze of a Parisienne

A l’intérieur chaque pièce raconte une histoire intimement liée au désir des collectionneurs.

Cette année le thème du jardin est le fil conducteur de l’exposition Le jardin miroir du monde titre donné par la commissaire Patricia Laigneau. Le jardin est aussi une manière de sensibiliser les gens sur l’écologie, la biodiversité, les artistes actuels sont très souvent préoccupés par ces enjeux. Le propos de cette exposition qui associe nature et arts plastiques en plaçant les oeuvres in-situ est très intéressant, tout en montrant la beauté de tous ces trésors que recèle le jardin, elle dénonce les dérives et questionne sur la préservation en mettant l’accent sur l’action de chacun d’entre-nous pour pouvoir toujours profiter de ces si beaux paysages.

Avec Patricia Laigneau devant le tableau de ALAIN SECHAS – Fleurs, 2021. Acrylique sur toile, 92×73 cm, unique, Courtesy de l’artiste et Galerie Laurent Godin.

Je retrouve de nombreux artistes associés à cet événement un Mémento Mori de Pierre Ardouvin , la poésie du lotus, la fleur de Bouddha motif du tapis de Reu Xiao Fan , les roses rouges d’Alain Sechas me font penser à la belle au bois dormant dans son château entouré de fleurs sauvages épineuses, barricade naturelle du temps que le prince doit franchir pour retrouver sa belle. Elle pourrait avoir le visage de ce beau portrait d’Orlan de 1994 Entre-deux n°15 qui m’attire spécialement.

Pas loin comme dans un cabinet de curiosité , le hibou de Bertrand Gadenne nous observe pendant que les oiseaux de Léopold Rabus et de sa mère Renata Rabus gazouillent sous l’œil circonspect des perruches de Raphaëlle Péria.

Le cabinet aux oiseaux avec des œuvres de Raphaelle Péria , Renate Rabus, Léopold Rabus, le hibou de Bertrand Gadenne

Dans cette pièce à décor de trophées, une œuvre de l’artiste Corine Borgnet qui a composé avec les restes d’os de volaille « la couronne Femen » la couronne de mariée devient l’attribut du féminisme , l’artiste crée à partir des déchets qu’elle trouve, des œuvres de toute beauté.

MARKUS AKESSON – Chesterfield Dreams (Maroon red), 2021. Verre soufflé. Collection Chateau du Rivau.

Le vert du jardin est repris par Thomas Housseago et ainsi de suite, les portes s’ouvrent comme par magie découvrant chaque nouvelle pièce.

VINCENT OLINET – Notre époque a la poésie qu’elle mérite, 2010. Coll. Château du Rivau

Ouverture sur la nature

Je termine ma visite à l’extérieur par la promenade découverte dans les 15 jardins créés par Patricia et Eric Laigneau, avec un parcours de sculptures contemporaines découvrant le manège enchanté de Pierre Ardouvin juste à côté, ce sont les prince et princesse de Fabien Verschaere « Novel for life »qui flottent dans une mare et je continue à la recherche d’une nouvelle oeuvre d’Orlan Le paon et le robot en objets recyclés se rapprochent dans une nature enchantée, manifeste sur l’écologie.

PIERRE ARDOUVIN – Encore et toujours, 2009. Cheval de manège, miroir brisé. 300 x 360 cm. Coll. Château du Rivau.

Catalogue de l’exposition Le Jardin, Miroir du Monde présenté au Château du Rivau pendant la saison 2022 dans le cadre des Nouvelles Renaissances en Région Centre-Val de Loire

Le Jardin, Miroir du Monde

Château du Rivau

Exposition jusqu’au 13 novembre 2022

Commissaire: Patricia Laigneau

Réservez !

Sur place, vous avez la possibilité de passer une nuit à l’hôtel du Rivau et de profiter des deux restaurants la Table des fées et le Jardin Secret (gastronomique) qui proposent les légumes du potager et les produits locaux. Ce sont les autres attraits du Château du Rivau pour une belle escapade.

Monet Monet à Fontevraud

Abbaye de Fontevraud © The Gaze of a Parisienne

35 tableaux de Claude Monet exceptionnels sont exposés cet été au musée d’art moderne de Fontevraud, la directrice Dominique Gagneux commence fort avec cette nouvelle exposition Métamorphoses dans l’art de Claude Monet , un an après l’ouverture du musée, on ne pouvait rêver mieux que de voir les Nymphéas, le pont japonais, toutes ces fleurs de Giverny où nature et peinture se confondent.  

« J’ai mis du temps à comprendre mes nymphéas. Je les cultivais sans songer à les peindre. Et puis, tout d’un coup, j’ai eu la révélation des féeries de mon étang. J’ai pris ma palette. Depuis ce temps, je n’ai guère eu d’autre modèle »

Claude Monet, (Lettre à Marc Elder, 1924).

 

CLAUDE MONET – Le bassin aux nymphéas, entre 1917 et 1919. Huile sur toile. Musée Marmottan Monet. Legs Michel Monet, 1966

La commissaire a choisi de peindre les murs de couleurs vives : violet , vert qui tranchent avec le blanc des murs de Marmottan, une autre façon de voir ces chefs-d’œuvre impressionnistes soulignés par des simples mots, le détail qui dit tout et me plait particulièrement . Dilater; Tapisser; Sérier ; Créer un espace; Focaliser …

CLAUDE MONET – Glycines. 1919-1920. Huile sur toile. Musée Marmottan Monet. Legs Michel Monet, 1966.

Un visite s’impose dans cette Abbaye historique où reposent les 4 gisants des Plantagenêts, Aliénor qui régna en France et en Angleterre, son mari Henri II, celui de Richard Coeur de Lion et Isabelle d’Angoulême.

Voir article précédent sur le musée Histoire d’une collection

Métamorphoses dans l’art de Claude Monet

Abbaye de Fontevraud

Jusqu’au 18 septembre 2022

Commissariat :

Dominique Gagneux, directrice du musée

Gatien Du Bois, chargé de projets au musée

En partenariat avec le musée Marmottan Monet :

Marianne Mathieu, directrice scientifique

Au château de Tours une exposition des photographies de Frank Horvat.

Jeu de Paume Tours

Une rétrospective hommage au grand photographe du monde au Jeu de Paume à Tours. Frank Horvat, un artiste de la lumière, sculpteur de cette lumière pour nous inventer des images du Monde. L’idée de photographier la mode dans la rue, c’est lui !

FRANK HORVAT – Monique Dutto à la sortie du métro, Paris, pour Jours de France. 1959.

Toujours un éternel recommencement, une image puis une autre, des milliers d’images, tout est prétexte pour un nouveau sujet : une nouvelle rencontre, un reportage, un voyage, effaçant à chaque fois le précédent, pour l’auteur à la recherche de la perfection, d’une histoire de sa vie. Mais pour nous simples regardeurs, il nous reste toutes ces photographies, témoignages d’instants capturés par le viseur de Frank Horvat.

Voir articles précédents sur Frank Horvat Only for few & Frank Horvat à la Maison Doisneau

FRANK HORVAT – Quartier rouge de Hira Mandi, Lahore, Pakistan, 1952. et en bas à droite : Spectacle de rue. lahore. Pakistan. Tirages argentiques

Frank Horvat, 50/65

Jusqu’au 30 octobre 2022

Commissaire : Virginie Chardin

A voir également dans les environs

Centre d’art contemporain Bouvet Ladubay à Saumur : Hommage à Guy de Rougemont (1935-2021)

Une exposition qui montre les aquarelles, peintures, sculptures et pièces de mobilier créés par l’artiste.

« Guy de Rougemont a inventé une galaxie faite de formes cylindriques, d’ellipses, de totems, de lignes serpentines, qui propose une symbiose polychrome entre le minimalisme et le pop art »

Renaud Faroux, historien d’art.

jusqu’au 2 octobre 2022

Château d’Oiron : Eden Utopie Gloria Friedmann

jusqu’au 2 octobre 2022

(voir article précédent)

Légende photo : Les oiseaux du paradis, Gloria Friedmann © Philippe Piron

Château de Montsoreau : Patrick Tosani / Introspective

Après le musée de l’Orangerie en 2019, Patrick Tosani investit les salles Renaissance du Château de Montsoreau dans une exposition qui questionne la formation de l’image photographique, dans une quête personnelle de l’image-source, au plus profond de la création.

Jusqu’au 9 novembre 2022

contact@chateau-montsoreau.com

CCCOD à Tours : Tout ce que je veux. artistes portugaises de 1900 à 2020

Jusqu’au 4 septembre 2022

Quitter la version mobile