Giada Ripa- The Yokohama Project

 Par Virginia de Guillebon

The Yokohama Project Kyotographie 2017
©virginiadeguillebon

 Coup de coeur pour la photographe Italienne, Giada Ripa! Son oeuvre est ancrée dans une passion fervente pour le Japon, qu’elle a découvert en suivant les traces de son aïeule, Mathilde Ruinart, et du légendaire photographe Italien, Felice Beato. Cette histoire de famille, d’amitié et d’audace a donné le jour à une création inspirante,   » The Yokohama project », exposé pour la première fois lors du festival Japonais « Kyotographie »  2017. 

L’inspiration du Japon traditionnel du XIXème siècle ….

Le moment déclencheur de cette aventure se situe en 2014. Giada Ripa retrouve dans une pièce oubliée de sa maison de famille Piémontaise, un album-trésor de 53 clichés originaux de Felice Beato. Véritable aventurier du XIXème siècle, il est un des premiers à être parti « documenter » l’ouverture du Japon au monde occidental, dans les années 1860.
Que font ces photos chez elle? Giada Ripa découvre que son ancêtre, Mathilde Ruinart, femme de l’ambassadeur d’Italie de l’époque, était au Japon au même moment. On peut imaginer que Mathilde et Felice se sont probablement fréquentés dans cet univers encore hostile et très exotique, à l’aube de l’ouverture des frontières japonaises au reste du monde.
Lui, prend une multitude de photos selon les codes documentaires de l’époque: paysages bruts et personnages emblématiques, tirages noir et blanc et repeints a la main. Elle, dessine beaucoup, écrit régulièrement à son amie Virginia Lante della Rovere, offrant une vision détaillée de son voyage d’un bout a l’autre du Japon.

The Yokohama Project. Giada Ripa. Inauguration du Palazzo Litta, Milan, ©Virgniadeguillebon

Pour une oeuvre dialoguant entre le Japon d’hier et d’aujourd’hui

 Un siècle et demi plus tard, Giada Ripa se passionne pour ces deux personnages. Elle passe 3 années à reconstituer le fil de l’histoire, à recueillir les pièces et les témoignages autours de son aïeule romanesque et surtout, à photographier paysages (Chapter I) et personnages (Chapter II) du Japon d’aujourd’hui . Parfois, elle utilise le matériel et les procédés de l’époque pour mieux revivre leurs expériences !

Giada Ripa et Le consul d’Italie à Kyotographie 2017, ©virginiadeguillebon 

Au festival  Kyotographie  2017, Giada Ripa dévoile son travail, en collaboration avec la Maison Ruinart, dans la galerie Sugata. Dans cet espace de lumière, la jeune photographe a réussi à « donner une nouvelle dignité aux clichés de Felice Beato »* – qui y sont appliqués en transparence et en gigantographies adhésives.
 Les photos de Giada, quant a elles, flottent dans les airs, hautes en couleurs. Un écho résolument contemporain d’une société japonaise paradoxale, où les reines du bondage et les stars du « cost-play » côtoient le poissonnier de Tsukiji ou l’acteur de théâtre Noh en costume de scène. Une provocation visuelle respectueuse, à l’image de ce Japon d’aujourd’hui où perdurent, silencieuses, les traditions d’autrefois.

« The Yokohama Project » révélé en Europe par une riche actualité

L’exposition   » The Yokohama project » voyage ensuite à Bruxelles et Berlin en Avril 2017.
Evénement d’importance, il a été choisi, en Octobre, pour l’inauguration du magnifique Palazzo Litta, le tout nouvel espace muséal de Milan. Un somptueux palais de style baroque dans lequel le célèbre architecte, De Lucchi, a mis en scène le travail de la photographe. Le résultat est sublime!

The Yokohama Project. Giada Ripa. Inauguration du Palazzo Litta, Milan
©Virgniadeguillebon

Et bien sur .. Paris! Montrées à la Biennale des Antiquaires ainsi qu’à Asia Now, les photographies de Giada Ripa font actuellement l’objet d’un solo show (jusqu’au 25 Novembre 2017) à la galerie Magda Danysz. Lors de Paris Photo,  « The Yokohama project » investira l’Espace Ruinart et sera représenté par sa galeriste, Magda Danisz .
Autant d’opportunités de découvrir le fascinant « The Yokohama Project » de Giada Ripa !
 
 Virginia de Guillebon
* citation du Consul d’Italie à Tokyo, Monsieur Marco Lombardi

GIADA RIPA  – SOLO SHOW

Galerie Magda Danisz- Paris 

78 rue Amelot Paris 11

 Jusqu’au 25 Novembre 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s