Galeries: nouvel accrochage!

Promenons-nous dans les… Bains ! En réaction à l’annulation d’Art Genève 2021, initialement repoussé à Juin 2021, les galeries genevoises présentent de nouveaux accrochages inaugurés, pour la plupart, le dernier week-end de Mai. Suivez-moi pour un petit tour dans le célèbre Quartier des Bains.

♦️ Galerie Laurence Bernard- Salon 21

Laurence Bernard a recréé, dans sa galerie, le stand qu’elle avait imaginé pour Art Genève 2021. On y retrouve quelques uns de ses artistes phares, Peter Regli et ses magnifiques céramiques, Les frères Chapuisat avec leur émouvante sculpture « Les Frères Maison » exprimant la symbiose affective qui les unit, les peintures sur céramique inspirées des palmeraies de Sélina Baumann, et les photos illusionnistes de Bernard Voïta. Un très bel ensemble à découvrir.

Peter Regli, Galerie laurence Bernard, photo: @theagazeofaparisienne

Jusqu’au 26 Juin . Galerie Laurence Bernard

♦️ Galerie Skopia – La somme et l’absence, essentiellement

Alex Hanimann , Jackie, 1955, Skopia, photo @Thegazeofaparisienne

Derrière ce titre énigmatique, sont présentés deux thèmes – le mouvement et la lumière – ainsi que 12 artistes . Je retrouve, dans la première pièce, les lignes dessinées de Silvia Bächli qui cheminent sur la toile. J’aime particulièrement cette artiste Suisse très poétique que j’ai découvert dans cette même galerie, il y a quelque temps. Son fondateur, Pierre-Henri Jaccaud, commente la travail de Christoph Rütimann dont les couleurs vibrantes rouges et vertes m’attirent. La peinture acrylique est appliquée sur la toile, une plaque de verre est juste posée au-dessus, elle tient sans aucune colle ni vis, par la magie de la couleur! En face, dans un genre très cinématographique, une oeuvre d‘Alex Hanimann met en scène une femme devant une voiture américaine. L’image est faite de pixels d’encre entièrement peints à la main… hypnotique! Dans l’autre pièce je découvre un grand tableau très « Impressionniste » d‘Eric Bulatov, Petit pont dans la forêt, où le travail de la lumière magnifie la nature.

Christoph Rütimann, 2019, Skopia, photo @Thegazeofaparisienne

A voir jusqu’au 19 Juin. . Information Galerie Skopia Christoph Rüti

♦️ Galerie Joy de Rouvre – T’as un beau châssis, tu sais?

Vue de l’exposition , Sylvain Croci-Torti (noir) et Blair Thurman, photo @thegazeofaparisienne

La galerie Joy de Rouvre propose un dialogue entre trois artistes Croci-Torti, Parrino et Thurman. Ils ont en commun « l’action qu’ils injectent dans leur travaux , dont le résultat est cet impact visuel très fort et immédiat qui s’en dégage » commente la galeriste. Sylvain Croci-Torti crée de larges toiles monochromes exécutées dans un laps de temps court, celui d’un morceau de rock alternatif , qu’il écoute avec passion. Une immense toile froissée, également monochrome, de Steven Parrino lui répond. Enfin Blair Thurman clame son enthousiasme pour la mécanique automobile. Ses oeuvres en retiennent le meilleur: glamour des fonds métalliques, couleurs vibrantes, formes arrondies, structure graphique.

  • Blair Thurman,Galerie Joy de Rouvre
  • Blair Thurman,Galerie Joy de Rouvre, photo@thegazeofaparisienne

Jusqu’au 26 Juin. Galerie Joy de Rouvre

♦️ Galerie Mezzanin- Katrin Plavčak, Peintures naives

La galerie mezzanine nous accueille avec un solo show de Katrin Plavčak. Son univers est très personnel, instinctif. Sans filtre, ni méthodologie ou techniques sophistiquées, l’artiste autrichienne jette sur ses toiles ses émotions, ses rêves, ses réactions épidermiques à ce qu’elle vit ou voit. Son traité naif rappelle celui des enfants, coloré, sans perspective ni profondeur. Un style rempli de spontaneïté, de fraicheur, où la réalité et le fantasme se mèlent sans frontière.

Jusq’au 10 Juillet 2021 – Information Galerie Mezzanin

♦️ Galerie Xippas- Yves Zurstrassen, Red, Blue and Yellow

  • Yves Zurstrassen, Fond Jaune, Xippas
  • Yves Zurstrassen, Xippas
  • Yves Zurstrassen, Fond Vermillon, Xippas

A l’inverse, le travail très méthodique de Zurstrassen est à l’honneur chez Xippas. L’artiste pose un aplat de couleur . Il crée ensuite un cache avec une trame en découpant des formes géométriques sciemment positionnées. Sur cette trame, il peint une deuxième couleur qui vient se superposer au fond. Le résultat donne des compositions animées de mouvements subtils et de rythmes d’une grande musicalité.

jusqu’au 31 Juillet – Galerie Xippas

♦️ Galerie Wilde – Philippe Favier, Carbones

Un très bel artiste est mis en lumière chez Wilde. Il s’agit de Philippe Favier. Fou d’expérimentations diverses sur tout ce qui touche au dessin, il nous propose, ici, des oeuvres dessinées sur papier carbone ou utilisant la décalcomanie . Les pièces exposées font dialoguer des petites figures esquissées- souvent des éléments de la nature- et l’espace laissé vide de la feuille. La première cimaise joue avec la représentation de l’ombre projetée de différents motifs (petit garçon, cyprès, etc…). Tout un monde poétique, plein de fantaisie .

Philippe Favier, Xippas gallery

Jusqu’au 26 Juin . Wilde Gallery

Caroline d’Esneval

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s