Pierre Bonnard (1867-1947) – Musée d’Orsay

Pierre Bonnard - Panneaux décoratifs pour Josse et Gaston Bernheim, 1916-1920. "Méditerranée" dit aussi "Monuments" "Les travailleurs à la Grande Jatte" et "La symphonie pastorale"

Pierre Bonnard – Panneaux décoratifs pour Josse et Gaston Bernheim, 1916-1920. « Méditerranée » dit aussi « Monuments » « Les travailleurs à la Grande Jatte » et « La symphonie pastorale »

Les peintures de Pierre Bonnard au musée d’Orsay sont pour moi des retrouvailles avec un peintre qu’il serait difficile de ne pas aimer, il est comme une partie de chacun de nous. Il nous offre ses couleurs qu’il manipule à la perfection, reflets de ses sentiments,  d’une vie..

Pierre Bonnard "Paravent à trois feuilles" 1889 Coll Marlène et Spencer Hays

Pierre Bonnard « Paravent à trois feuilles » 1889
Coll Marlène et Spencer Hays

Une vie heureuse, des beaux paysages, des belles femmes mystérieuses apparaissent dans ses tableaux et pourtant…

Pierre Bonnard - Peindre l'Arcadie du 17 mars - 19 juillet 2015

Pierre Bonnard – Peindre l’Arcadie du 17 mars – 19 juillet 2015

Une simplicité peut-être moins évidente se ressent dans ses auto-portraits, sa fragilité transparait ainsi qu’une certaine ombre de tristesse, son regard dans le miroir semble abattu, ses épaules sont voutées. Dans son journal il note le 19 octobre 1938 « Faire un homme qui ressemble à Mr un tel », c’est ainsi qu’il se voit.

Pierre Bonnard "La table de travail" 1926-1937

Pierre Bonnard « La table de travail » 1926-1937

Il s’agit pour moi de retrouvailles car en effet, Bonnard peint les choses de la vie et même aujourd’hui au XXIe siècle, ses peintures expriment des sentiments familiers, des souvenirs aussi, des moments agréables, la chaleur du soleil et pas seulement celui du Midi.

Pierre Bonnard - Peindre l'Arcadie du 17 mars - 19 juillet 2015

Pierre Bonnard – Peindre l’Arcadie du 17 mars – 19 juillet 2015

C’est aussi la fabuleuse collection de Marlene et Spencer Hays avec ce paravent à décor japonisant de héron bleu et bambous sur fond rouge qui ornait leur bibliothèque à Nashville. Les trois feuilles de ce paravent ont été réunies par ce couple de collectionneurs. (voir catalogue exposition du musée d’Orsay Une passion française-16-04/18-08 2013).

Pierre Bonnard - "Baignoire dite aussi Le bain", 1925 Peindre l'Arcadie du 17 mars - 19 juillet 2015

Pierre Bonnard – « Baignoire dite aussi Le bain », 1925
Peindre l’Arcadie du 17 mars – 19 juillet 2015

Je retrouve aussi cette inspiratrice géniale Misia Godebska que les peintres Vuillard, Renoir, Valloton, Bonnard, Picasso… mais aussi les écrivains Mallarmé, Proust, Cocteau..adoraient, elle est aussi à l’origine, avec Diaghilev, des Ballets Russes. Paul Morand dira d’elle : « Plus Mme Verdurin que la vraie », Coco Chanel l’appelait « Mme Verdurinska ». Elle est aussi la princesse Yourbeletieff de Proust dans Sodome et Gomorrhe.

Paul Morand : « Misia est placée dans l’axe du goût français comme l’aiguille de Louqsor dans l’axe des Champs Elysées »

Pierre Bonnard "Thadée et Misia Nattanson" 1902

Pierre Bonnard « Thadée et Misia Nattanson » 1902

Misia : J’adore entendre des choses extrêmement intelligentes que je ne saisis pas très bien. »

Pierre Bonnard. Panneaux décoratifs pour Misia Edwards, 1906-1910 "Jeux d'eau" dit aussi "Le voyage" "Après le déluge" et "Le plaisir"

Pierre Bonnard. Panneaux décoratifs pour Misia Edwards, 1906-1910
« Jeux d’eau » dit aussi « Le voyage »
« Après le déluge » et « Le plaisir »

Misia est très présente dans l’oeuvre de l’artiste, on la retrouve auprès de son premier mari Thadée Natanson à l’époque de la Revue Blanche. Puis en tant que Mme Edwards sur son yacht Aimée et surtout ces très beaux panneaux ornant son appartement du Quai Voltaire, bordés de perles, symbole du conflit entre Misia et l’actrice Lantelme, maîtresse d’Edwards qui se noya à 24 ans dans le Rhin dans des circonstances très mystérieuses.

IMG_0319N’oublions pas Marthe sa femme et aussi sa muse éternelle, Marthe de Meligny d’origine italienne (?)  la mystérieuse inconnue, orpheline, sans passé, qu’il aimera toute sa vie. Dans la réalité il s’agissait de Marthe Boursin (1869-1942) née à Saint Amand. Marthe sera son modèle, le peintre passera sa vie à la regarder, l’observer, la dessiner, la peindre à sa toilette, dans son bain, chaque moment de leur vie est passé au crible pendant près de 50 ans. Comment a-t-elle fait pour le supporter, prise au piège  des pinceaux de l’artiste, une seule liberté son secret, sa vie imaginaire…

Pierre Bonnard. Détail. Panneaux décoratifs pour Misia Edwards, 1906-1910 "Jeux d'eau" dit aussi "Le voyage"

Pierre Bonnard. Détail. Panneaux décoratifs pour Misia Edwards, 1906-1910
« Jeux d’eau » dit aussi « Le voyage »

Ce secret qui permettra à Wildenstein selon ses mots : le « plus gros coup » de sa vie en achetant 1 million de dollars la succession Bonnard.  (voir article passionnant de l’Express : Daniel Wildenstein raconte le testament Bonnard – http://www.lexpress.fr/informations/daniel-wildenstein-raconte-5-le-testament-bonnard_634497.html).

Bonnard : « Vivre comme si l’on ne devait jamais mourir, comme si c’était la dernière journée »

 

 

N°38 "Bonnard à 24 ans" adjugé : 960000 € Vente Osenat 29/03/2015

N°38 « Bonnard à 24 ans » adjugé : 960000 €
Vente Osenat 29/03/2015

Vente Osenat du 29/03/2015 – Collection Antoine Terrasse :

N°38 « Bonnard à 24 ans » adjugé : 960000 € –

N° 44 « La Promenade » adjugé 970000 € –

Bonnard : collection Antoine Terrasse – Vente du 29 mars 2015 par Me Osenat : http://asp.zone-secure.net/v2/index.jsp?id=2637/4313/53767&lng=fr

Pierre Bonnard – Peindre l’Arcadie du 17 mars – 19 juillet 2015  – Musée d’Orsay :  http://www.musee-orsay.fr/fr/evenements/expositions/au-musee-dorsay/presentation-generale/article/pierre-bonnard-41180.html?tx_ttnews%5BbackPid%5D=254&cHash=3bf97287be

Bibliographie : 

Antoine Terrasse « Bonnard » Gallimard, 1988

Maurice Garçon « Le procès de la succession Bonnard et le droit des artistes » L’édition artistique, 1952.

Arthur Gold et Robert Fizdale « Misia, la vie de Misia Sert » Gallimard 1984, coll. Folio.

Guy Goffette « Elle, par bonheur et toujours nue » Gallimard 2002.

« Misia Reine de Paris » Catalogue de l’exposition à Paris, musée d’Orsay du 12 juin au 9 septembre 2012 et au Cannet, musée Bonnard  du 13 octobre 2012 – 6 janvier 2013

Jo Frémontier « Misia l’inspiratrice »; Steidl, 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s