Dessins atout, à tout prix

 

C’est très bien de copier ce que l’on voit : c’est beaucoup mieux de dessiner ce que l’on ne voit plus que dans sa mémoire  » Edgar Degas

 

Une semaine à Paris, une semaine du dessin,  ancien moderne ou contemporain. La vie parisienne, artistique très rive droite, sera absolument vouée au trait de crayon.

Trois salons, des prix des ventes aux enchères pour trouver le dessin de ses rêves.

Le dessin, le trait de l’artiste, l’esquisse de l’oeuvre, point de départ des sentiments de l’artiste, la feuille blanche du peintre. Celle qui nous dévoile ses secrets, sa liberté, son inspiration ..D’où  l’importance du dessin , son statut d’oeuvre à part entière.

Commençons par le Salon du Dessin, une institution au Palais Brogniart, référence internationale, de très grande qualité ouvre ses portes du  21 au 26 mars. Les exposants ont revêtu leurs plus beaux atours, et c’est à celui qui présentera la plus belle merveille, l’année dernière j’avais été éblouie par un dessin de Lucian Freud, cette année, je rêve de découvrir un nouveau trésor … Mon conseil, le lundi est une journée très agréable pour la visite !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un défilé d’autoportraits , études, pastels, croquis, un gribouillis de Giacometti devient un chef d’oeuvre, je m’arrête devant les moustaches de Dali, amusée. Un petit livre de Paul Bourget Un scrupule dont la couverture est illustrée par Renoir, offert par Paul Gallimard à sa femme me séduit. Un beau bouquet d’hortensias me rappelle ma Bretagne. Plus sérieusement, je m’arrête devant une étude de tête de Saint Jean Baptiste, d’un élève de Léonard de Vinci, Cesare Sesto (1477- 1523)  on remarquera les cheveux tirés vers le haut, déjà vendu. Un portrait de Françoise par Picasso est fracassant de simplicité. C’est l’ Histoire que nous rappellent  ces dessins, comme ce pastel de Edouard Vuillard  confisqué en 1941 et envoyé au Jeu de Paume et restitué à la famille en 1945 sur le stand de la gallerie  Stephen Ongpin Fine Art.

Chaumet est présent également et présente ses dessins préparatoires pour les diadèmes ainsi que leurs maquettes, très utiles pour une séance d’essayage Place Vendôme et choisir celui qui nous conviendra !

Un petit tour au Prix Guerlain décerné jeudi à Mamma Andersson.

https://www.salondudessin.com/fr/accueil/

Au tour de Drawing Now du 22 au 25 mars au Carreau du Temple, de nous révéler les nouveaux talents mais aussi ceux d’artistes actuels renommés, je pense aux portraits de Gérard Fromanger (cf article Gérard Fromanger, visite atelier)qui cette année pour son solo show  présente ces portraits d’Amis : Marcel Duchamp, Alberto Giacometti…si proches des dessins neuronaux et de la carte-mère informatique, si précurseurs de l’intelligence artificielle (IA). La célébration du 22 mars 1968 ne peut manquer de me faire penser à cet artiste

Je retrouve les dessins de Lenny Rébéré. J’adore l’histoire de la petite brodeuse chinoise Sha Bigfeng qui dessine ses portraits de famille, sur le stand de Suzanne Tarasieve, je m’attarde cette fois -ci non pas dans les forets en carton d’Eva Jospin mais devant ses dessins. Un salon bien connu des amateurs de dessin contemporain qui prend de plus en plus d’ampleur.

https://www.drawingnowparis.com/

Ce diaporama nécessite JavaScript.

DDessin, un cabinet de dessins contemporains fêtera ses six ans d’existence. un salon qui monte ! Une ambition montrer et donner sa chance à  des jeunes artistes à l’Atelier Richelieu du 23 au 25 mars. Un prix DDessin a été décerné à Marie Havel , récompensé par trois semaines de résidence à l’Institut Français  de Saint Louis du Sénégal.

Un capharnaüm que ce salon  mais de qualité. Je suis impressionnée par les oeuvres des artistes autistes ou trisomiques du Creative Growth Art Center qui se trouve à Oakland aux USA. Particulièrement par les oeuvres de Nicole Storm et celles de Dan Muller, artiste autiste confirmé, déjà dans les collections de grandes institutions comme le MoMA et qui sera présent à la future Biennale de Venise.

http://www.ddessinparis.fr/2018/

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des ventes aux enchères chez Artcurial, trois pastels de Simon Vouet (1590-1649)  redécouverts dont un très charmant petit chien estimé de 100 à 150000€  qui a été adjugé 265000 euros, le 21 mars. A Drouot, de belles signatures anciennes et modernes le 23 mars, chez Ader : Fragonard, Gros, Dufy, Luce, Steinlen… idem chez Thierry de Maigret qui présentera entre autres un très joli pastel d’Elisabeth Vigée Lebrun. Chez Fauve Paris, j’ai repéré Doggy John, charmant bouledogue dessiné par Julien Marinetti, soumis aux enchères le 29 mars. Ce sera aussi l’occasion de l’exposition les 20 & 21 mars, 12 rue Drouot, de la collection Wolff qui sera dispersée au Danemark par la Maison de Ventes Bruun Rasmussen en mai prochain.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Art Drouot, 15 galeries autour de l’Hôtel Drouot présenteront chacune une oeuvre graphique jusqu’au 30 mars.

Florence Briat Soulie

QAD – Quartier Art Drouot
17e édition Dessin au quartier de Drouot.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s