Eva Jospin

🇬🇧 ENGLISH VERSION

Folie à Chaumont sur Loire

Les forêts, les grottes d’Eva Jospin..  des mots qui résonnent et m’entraînent dans ces féeries que l’artiste nous invente depuis les Beaux-Arts puis son passage à la Villa Médicis.  Eva Jospin crée de véritables folies dans le sens artistique du XVIIIème siècle, ses créations sont d’inspiration végétales, avec du béton, du carton, des matériaux pauvres auxquels l’artiste donne une nouvelle noblesse.

Qui est-elle

Mais qui est Eva Jospin ? Cette jeune femme, sous une fragilité apparente, un visage de la renaissance florentine, déterminée, elle n’arrête jamais.

Des expositions au Palais de Tokyo, à Chaumont sur Loire, en Allemagne… et, pendant la Fiac 2016, au Louvre. 

Souvenir 2016

Dans la cour carrée du Louvre, je me souviens de ce panorama, de cet enchantement  en pénétrant dans la forêt , une œuvre en 3 dimensions, qui nous enveloppait et, ainsi, nous devenions, acteurs d’un monde réel ou imaginaire. Une expérience immersive unique où la forêt vous entoure avec ses lianes, ses ligatures et les cimes des arbres. La filiation et l’hommage à Hubert Robert étaient présents dans ce panorama qui se voulait aussi un diorama et un panoptique, dans l’esprit des encyclopédistes et des philanthropes. L’installation, posée au milieu de la cour carrée du Louvre, résonnait étrangement par ses reflets de ses façades (derrière lesquelles résidait Hubert Robert) et ses concrétions de fausses roches en carton.

Eva Jospin. Panorama 12 avril – 28 août 2016 © Eva Jospin. Architecture Outsign. Courtesy Noirmontartproduction.

Ce fut un voyage dans le temps, dans cette forêt en carton au centre du palais royal du Louvre. Une expérience de la nature dans la ville, les arbres essentiels, Eva Jospin les sculpte, elle cisèle les petites brindilles minutieusement comme un orfèvre, le carton ordinaire est extraordinaire . Un décor théâtral qui donnait à penser sur l’illusion du pouvoir, sur les jeux de reflets et sur la fonction politique de l’art, en particulier en France, pays où l’Etat culturel est un paradigme.

Toujours, dans son œuvre, de multiples facettes éclairent nos pensées, des contes de fée de notre enfance resurgissent, la forêt de la belle au bois dormant ou celle du Petit Poucet ? l’iconographie de l’histoire de l’art ou la réalité plus grave de la destruction des arbres. 

Londres

Paris – Londres, y retrouver l’artiste Eva Jospin.  Sa présence se concrétise dans le paysage artistique anglais. Aujourd’hui pour un talk devant un parterre de collectionneurs , réuni par Marie-Laure de Clermont-Tonnerre pour son cercle Spirit Now London puis en mars prochain, ses arbres, qui, en France, lui attirent la reconnaissance du public feront partie de l’exposition de la Hayward Gallery Among the Trees, Ralf Rugoff, son directeur charismatique, commissaire de la Biennale de Venise, est présent dans l’assemblée.

Talk Spirit Now à Londres avec Eva Jospin interviewée par Maïa Morgensztern

La forêt est devenue aujourd’hui une célébrité dans notre monde contemporain. Eva Jospin a pressenti ce mouvement de la société, La Vie secrète des arbres de Peter Wohlleben est devenu un best seller. La fondation Cartier expose sur Nous les Arbres et les pays riches se mobilisent contre déforestation de l’Amazonie. Le Rêveur de la forêt du musée Zadkine expose la Forêt noire d’Eva Jospin en bronze, autre matériau de prédilection. Les forêts d’Eva Jospin renvoient au mythe fondateur de la forêt « sombre et obscure » pour reprendre les premiers vers de l’Enfer de Dante : elle est à la fois le lieu de nos angoisses mais aussi celui des célébrations païennes et sacrées, pilier du ciel, comme dans l’esprit des anciens Saxons.

« Traversée » 2018 Beaupassage – Paris 7 – Oeuvre Pérenne. -2400-x-530-cm © Eva Jospin

Ses arbres attirants en carton sortent du simple décor. Ils symbolisent tant de valeurs importantes de l’humanité, la paix, la vie, la protection. Une fiction, la réalité des forêts s’efface, elles sont en carton, matériau ambivalent, élevé au rang de majesté et à travers lui, m’apparaît la reconnaissance de la ville vis à vis de la nature qui a senti l’impact de sa présence sur le bitume.

Mars 2018. Emerige Mécénat – Voyage au centre de la Terre – Jérôme Sans, commissaire. Paris 13 © Eva Jospin © The Gaze of a Parisienne

Le carton matière première

Le carton est ainsi le matériau idoine pour représenter la force et la fragilité des forêts. Il est fragile et ductile mais sa densité lui confère une résistance considérable. Il intrigue ainsi par son ambiguïté : il apparaît monotone et monochrome alors qu’il présente d’infinies nuances, par sa variété et sa stratification. L’une des rares matières premières comme elle l’explique au journal Le Monde , 

« (…) qui ne réclament aucun respect. Si ça ne va pas, on détruit. Cela donne la possibilité de se tromper, d’être réactif. Ce qui est beaucoup moins envisageable avec, par exemple, la fonte d’un bronze ! Â» Eva Jospin (article d’Emmanuelle Lequeux du 16 août 2018)

Les oeuvres sont conçues comme de véritables scénographies. L’artiste pourrait se rêver en décoratrice de théâtre où ses grandes compositions se déploieraient. Une pièce de Gorki vient à l’esprit, les Estivants, jouée par la Comédie française, où les personnages évoluent dans une forêts de bouleaux, inconscients de la catastrophe qui vient.

Les grottes ou les « folies » d’Eva Jospin

Elle parle de ses « folies »,  ses inspirations. L’histoire d’une grotte dessinée à l’encre conquise par les lianes esquissant un monde fantastique. Du béton pour construire des folies du XXIe millénaire, une mise en scène des jardins, l’artiste s’est inspirée de tous ces jardins romantiques, des grottes antiques qu’elle a visités, Eva remet au goût du jour les nymphées (grotte naturelle ou artificielle où coule une source), lieu de refuge pour les nymphes, très en vogue aux XVIIe et XVIIIe siècles, je pense à celle de Piédefer, ou encore celle du Prince de Conti à Auvers sur Oise, que j’ai découverte il y a peu. Les intérieurs y sont richement décorés de mosaïque et de coquillages.  Eva Jospin reprend ces éléments de décors des temps anciens alliant des matériaux modernes pour ses folies qu’elle installe dans un parc entourant ce château incroyable de Trévarez, bombardé pendant la guerre ou cette grotte à Chaumont en ciment sculpté bien cachée dans le sous bois, où la nature peu à peu reprend ses droits, s’emparant de l’oeuvre avec ses ronces, ses lierres…

 » Nymphée » 2018 – Domaine de Trévarez © Eva Jospin © The Gaze of a Parisienne

Domaine de Trévarez, le rêve de James de Kerjégu

La nymphée du château de Trévarez est une alcôve qui prolonge et parachève le décor voulu par James de Kerjégu. Car tout est théâtral dans ce château édifié pour le prestige politique du président du conseil général du Finistère, par ailleurs député de la circonscription et monarchiste « rallié » à la République d’avant l’affaire Dreyfus. L’architecte des hôtels particuliers parisiens en est le maître d’oeuvre, Walter-André Destailleur, et fait appel à la modernité (charpente métallique, ascenseur, glacière électrique et serres) pour édifier un modèle d’historicisme. La « nymphée » est pensée comme une oeuvre de jardin, sans doute dans l’esprit de ce qu’aurait souhaité le propriétaire du château, au pied d’un jardin d’inspiration italienne et du bassin de la Chasse. Le décor contemporain de cette pièce, en carton, traduit la filiation avec l’artiste tout en prolongeant la main et l’esprit du marquis James de Kerjégu.

 » Nymphée » 2018 – Domaine de Trévarez (détail) © Eva Jospin

Le mythe de la caverne

L’imaginaire raffiné, la grotte est aussi fermée à l’extérieur qu’elle est creuse à l’intérieur. Elle nous fait découvrir le mythe de la caverne cher à Platon : la réalité est-elle ces ombres sur la caverne où le soleil se devine à travers les anfractuosités des parois ?

« Capriccio » 2019 – Carton, papier coloré, bois et plâtre . 225 X 95 X 95 cm (détail) et « Bas-relief Â» 2019 résine acrylique. 253 X 350 X 9 cm © Eva Jospin Galerie Suzanne Tarasieve

Le spectateur peut alors rester songeur, plongé dans ses rêveries de promeneur solitaire, en imaginant le destin de ces grottes petit à petit envahies par la nature telles les temples anciens du royaume khmer d’Angkor.

Florence Briat Soulié

« Nymphées Â» 2019 carton, papier coloré, laiton, bois, plâtre. 330 X 180 X 160 cm – Galerie Suzanne Tarasieve. © The Gaze of a Parisienne

ACTUALITE

Eva Jospin – Wald(t)räume. Museum Pfalzgalerie Kaiserslautern. Allemagne

24 août 019 – 12 janvier 2020.

Among the trees – Hayward Gallery – Londres

Among the trees – Hayward Gallery –  4 mars/ 17 mai 2020Londres

4 mars – 17 mai 2020

Hayward Gallery

GRAND PARIS EXPRESSPROGRAMMATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE : TEMPS FORTS 2020-20246 artistes rejoignent les Tandems : JR, Eva Jospin, Daniel Buren, Félicie d’Estienne d’Orves, Fabrice Hyber et Edoardo Kobra

SPIRIT NOW LONDON

Fondé par Marie Laure de Clermont-Tonnerre en 2015, SNL est un club , by invitation only, qui réunit des collectionneurs et des mécènes de l’art et de la culture autour d’évènements exclusifs.Plusieurs fois par mois, des personnalités du monde la culture partagent leurs idées et leurs inspirations, des artistes ouvrent leurs studios, des collectionneurs privés nous font découvrir leurs coup de cœur..Chaque année , SNL soutient une exposition d’un artiste ou une institution.

Maïa Morgensztern est journaliste et fondatrice de https://www.culturealt.com/

Biographie / Biography

Née en 1975 à Paris, France / Born in 1975 in Paris, France
Vit et travaille à Paris, France / Lives and works in Paris, France EDUCATION & AWARDS

2016 « Pensionnaire » at the Villa Médicis, Rome, Italy
2015 Prix de l’Académie des Beaux-Arts / Prix de gravure et sculpture Frédéric et Jean de Vernon, Paris, France 2002 DNSEP, Ecole Nationale Supérieur des Beaux-Arts de Paris, France

EXPOSITIONS PERSONNELLES / SOLO SHOWS

2019
Eva Jospin, Galerie Suzanne Tarasieve, Paris, France

2018
Sous-bois, Palazzo Dei Diamanti, Ferrara, Italy
Viva Roma, La Boverie, Liege, Belgium
Domaine de Tr̩varez РAbbaye de Doualas, Saint-Goazec, France

2017
La chalcographie du Louvre by Eva Jospin, Fiac 2017, Ateliers dʼart de la Rmn – Grand Palais, Paris, France

2016
Panorama, Cour Carrée du Louvre, Paris, France

2015
Eva Jospin, Galerie Suzanne Tarasieve, Paris, France
Déjeuner sur lʼherbe, Hermès, 56th Venice Biennale Collateral Events, Venice, Italy

2013
Carte blanche à Eva Jospin, Manufacture des Gobelins, Paris, France

2011
Détails dʼune forêt, Galerie Pièce Unique, Paris, France Al blu di Prussia, Naples, Italy

2004
Art Mobile, Galleria 9 via della Vetrina contemporanea, Rome, Italy Galleria Le pleiadi, Mola di Bari, Italy Centre culturel français, Jakarta, Indonesia

2001
Opere recenti, Galleria 9 via della Vetrina contemporanea, Rome, Italy

EXPOSITIONS COLLECTIVES / GROUP SHOWS

2019
Le r̻veur de la for̻t Mus̩e Zadkine 27 septembre 2019 Р23 f̩vrier 2020

2018
La Traversée, projet dʼEmerige, Beaupassage, Paris, France
2008-2018 – 10 ans dʼart – Folie, Domaine de Chaumont-sur-Loire, Chaumont-sur-Loire, France Voyage au centre de la Terre, Espaces Éphémères, Tolbiac, Paris, France (Curator: Jérôme Sans) Bruxelles – Les rendez-vous de la Galerie Suzanne Tarasieve, Espace 37, Brussels, Belgium

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s