Gaze Photo Week X 10 (part II)

L’idée est de présenter pendant une semaine les propositions de sept commissaires invités par The Gaze of a Parisienne. Chacun des invités présentant 10 photos.

Une Gaze Photo Week X 10 (II)

Suite et fin avec Françoise Paviot, Andrée Deissenberg pour le Crazy Horse, Céline Friboug pour les éditions TAKE5 et un retour en images Paris Photo 2014 à 2019

VENDREDI 13 NOVEMBRE

ABSTRACTION

Françoise Paviot directrice avec Alain Paviot de la galerie éponyme,

https://paviotfoto.com/

 » Du constat scientifique à la mise en scène, de l’intervention dans la

chambre noire aux manipulations sur ordinateur, de l’imaginaire au

paranormal, la photographie dans sa plasticité nous livre ici  dix

propositions pour penser l’abstraction. « 

Françoise Paviot

Françoise Paviot est titulaire d’un DEA de lettres, enseignante, directrice avec Alain Paviot de la galerie éponyme, Françoise Paviot a aussi assuré de nombreux commissariats et colloques. Rédactrice en chef d’Interphotothèque Actualités au sein de la Documentation Française où elle a animé un comité interministériel qui a mis en place la politique de gestion des fonds photographiques en France, elle a ensuite créé le service de communication interne au Centre Georges Pompidou et animé la revue Coursives. Elle a signé, entre autre, Analyse de l’Image fixe, Vous avez dit photographie, Paris en fête, Emeric Feher : à la vie à l’image, Géométrie dans l’espace et, avec Daniel Rouvier, We were five au Musée Réattu.

SAMEDI 14 NOVEMBRE

CRAZY GAZE, CRAZY PHOTOS

Andrée Deissenberg, directrice générale création et développement du Crazy Horse depuis 2006

Crazy Horse Paris

J’ai commencé à infuser la création sur le modèle de Bernardin autour de la femme et de l’actualité, tout en travaillant avec des artistes du monde entier.

Andrée Deissenberg.

Andrée Deissenberg, Directrice Générale Création et Développement du Crazy Horse, est une femme de défis. Après avoir exploré les quatre coins de la planète avec le Cirque du Soleil, la Franco-Américaine arrive en mars 2006 dans les coulisses du mythique cabaret parisien avec une idée en tête.

Reprenant les codes légués en héritage par son fondateur Alain Bernardin, Andrée replace l’art et la création au cœur des activités du célèbre cabaret, situé en plein cœur du Triangle d’Or de la capitale.

RÉINVENTER LE CRAZY

Inspirée par l’âme créatrice d’Alain Bernardin, elle souhaite faire revivre ces soirées de légende, qui ont marqué l’Histoire de cet écrin parisien. Pour séduire le public international et parisien aussi bien masculin que féminin et attirer de nouveaux spectateurs, plus jeunes, Andrée réinvente le Crazy.

Dimanche 15 Novembre

Méandres

Céline Fribourg, fondatrice et directrice des éditions Take5

Les Editions Take5 mettent en forme au sein de livres, des collaborations inédites entre artistes, écrivains, scientifiques et designers contemporains.

Editions Take5

J’ai choisi ces photographies, tirées des livres que j’ai publiés, car elles ont toutes le pouvoir de transformer des sujets familiers en scènes singulières et métaphysiques. Une nuque, une robe, une plante ou un cristal sont transfigurés par l’œil du photographe pour devenir des univers dans lesquels l’esprit se perd et s’interroge.

La photographie gèle le mouvement et immobilise le temps. Ce rapport particulier à l’expérience temporelle, consistant à montrer du passé au présent, permet, à travers ce phénomène de « pétrification », d’explorer, à la manière des memento mori des questions fondamentales comme notre rapport au désir, à la mort ou la mémoire.

Céline Fribourg

THE GAZE PARIS PHOTO

pêle-mêle 2014 -2019

Que de souvenirs nous inspirent ces dernières années à Paris-Photo, les belles images que nous n’avons pas oubliées. Les années qui passent et les nouvelles éditions de cette foire unique et attendue. 2014 , Isabelle Huppert avait choisi une sélection de photographies de Robert Mapplethorpe. Des destinées qui touchent celle de Francesca Woodman si douée et disparue si jeune les photos provocantes comme celles des Femen de Bettina Rheims, le détail d’une main de Jean Baptiste Huynh, les personnages culte… Les femmes qui comptent : Agnès Varda. Les paysages, la nature, les arbres , photographies apaisantes, méditatives. Les voyages saisissants de Koudelka, Salgado… Les nus de Lucien Clergue, les lumières de Keiichi Tahara, le photojournalisme avec Depardon… Les techniques le tirage Fresson d’une photo de Plossu, le dye transfer de William Eggleston…

Le temps qui passe et tout un monde d’images sous la coupole du Grand Palais qui nous a manqué et que nous attendons impatiemment de retrouver en 2021.

Florence Briat Soulié

Les images :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s