Uta Barth – In the light and shadow of Morandi

PAR THIERRY GRILLET Derniers jours pour découvrir l’artiste Uta Barth Jusqu’au 24 juillet Galerie Andréhn-Schiptjenko, rue sainte-Anastase à Paris. Tout ce qui trompe l’œil m’amuse. C’est un plaisir d’enfant. Ainsi des anamorphoses, des bien nommés trompe-l’œil, des dioramas, des paréïdolies… C’est l’œil magique. Une façon d’enchanter le monde qui remonte très profondément dans notre désir de…