Anish Kapoor à Versailles

Anish Kapoor "Sky Mirror"

Anish Kapoor
« Sky Mirror »

Après la poésie de Lee Ufan et ses étoiles,  Anish Kapoor, à son tour,  bouleverse l’ordre établi par Le Nôtre et nous fait sa révolution. Le Palais est mis sens dessus dessous, l’artiste capture le soleil, nous étale les ruines de la monarchie sur le gazon de Le Nôtre, nous engloutit dans un tourbillon, pour finir dans les méandres de la liberté.

1- Salle du Jeu de Paume 1- Shooting into the corner. Anish Kapoor  - Château de Versailles.

1- Salle du Jeu de Paume
1- Shooting into the corner.
Anish Kapoor – Château de Versailles.

Catherine Pégard : « Je pense qu’en invitant des artistes contemporains à Versailles, nous ne faisons que continuer à être dans la ligne historique du Château de Versailles, car inviter des artistes contemporains à Versailles, c’est simplement être dans son siècle »

Anish Kapoor - Catherine Pégard et Alfred Pacquement - Château de Versailles. 5- Dirty Corner

Anish Kapoor – Catherine Pégard et Alfred Pacquement – Château de Versailles.
5- Dirty Corner

Ce jardin à la française du Château de Versailles, symbole du pouvoir, partie prenante de l’inconscient collectif français, Anish Kapoor n’hésite pas à le retourner et découvre une sorte d’envers du décor qui commence symboliquement par la salle du jeu de Paume.

Nous arrivons dans cette salle emblématique du « serment du jeu de Paume » du 20 juin 1789 et nous sommes saisis par la force de ce « Shooting in the corner »,  un canon projetant ce rouge sang sur les murs, rappelant les dripping de Pollock. Cette oeuvre n’a pas été créée pour son exposition à Versailles et pourtant, l’artiste, en s’appropriant cette salle déstabilise le spectateur qui est à confronté à l’horreur de ce massacre au nom de la liberté. Ici, la peinture restitue l’événement et nous interpelle sur son véritable rôle.

Anish Kapoor  - Château de Versailles. 6 - Descension.

Anish Kapoor – Château de Versailles.
6 – Descension.

Anish Kapoor force notre vision, il nous provoque et, tout au long de cette promenade, nous allons nous raconter notre propre nouvelle histoire du pouvoir, il casse nos codes.

Sans une hésitation, il nous mène là où il le souhaite et établit un nouveau dialogue entre le visiteur et son histoire. Il s’approprie royalement l’endroit et nous le prouve en renversant le palais, attrapant le soleil, semant le chaos pour finir par l’engloutir dans l’oeil du cyclone.

Anish Kapoor  - Château de Versailles. 2. C-Curve

Anish Kapoor – Château de Versailles.
2. C-Curve

Cette année, Anish Kapoor  nous raconte son histoire de Versailles, dans les jardins dessinés par Le Nôtre symbole du pouvoir royal et solaire de Louis XIV, ces perspectives majestueuses du jardin à la française, dans ce lieu qui a une signification collective si forte. Ses idées sont confrontées à l’idée d’un lieu chargé d’une vision complète, cohérente et très claire, le « grand dessein du Roi ». Comment interagir avec une vision si déterminée, celle de Louis XIV, souverain tout autant artiste et créateur de Versailles ? Il s’agit de la confrontation de deux visions, celle de Louis XIV qui inspire et  créée Versailles, le château, ses symboles et son jardin, création si souveraine qu’elle est s’est imposée à ses successeurs, prisonniers de l’image royale, et celle d’un artiste vivant et contemporain, fils de la mondialisation, né à Londres mais d’origine indienne, d’un sous-continent à l’histoire et à la civilisation si radicalement éloignées du rationalisme et de l’esprit de la civilisation de la Cour de Louis XIV.

Anish Kapoor  - Château de Versailles. Bosquet de l'Etoile 4- Sectional body preparing for Monatdic Singularity.

Anish Kapoor – Château de Versailles.
Bosquet de l’Etoile
4- Sectional body preparing for Monatdic Singularity.

Comment parvenir à un dialogue pertinent et signifiant qui contourne et surmonte l’histoire et les cultures ? Il faut arriver à un dialogue qui ait un sens. comment fait on? idée du temps, la pérennité du temps, les choses sont éternelles donc d’ou vient cette dégradation; a partir du retournement du jardin, voir sous la surface, réflexion sur le coté sombre, insister sur la noirceur.

Anish Kapoor  - Château de Versailles. Bosquet de l'Etoile 4- Sectional body preparing for Monatdic Singularity.

Anish Kapoor – Château de Versailles.
Bosquet de l’Etoile
4- Sectional body preparing for Monatdic Singularity.

Anish Kapoor  - Château de Versailles. Bosquet de l'Etoile 4- Sectional body preparing for Monatdic Singularity.

Anish Kapoor – Château de Versailles.
Bosquet de l’Etoile
4- Sectional body preparing for Monatdic Singularity.

En quittant Versailles j’éprouve des sentiments très partagés, c’est vrai que j’ai été troublée par Shooting into the corner, c’est vrai que je me suis amusée, comme tous les touristes présents,  à prendre mon reflet dans le C-Curve en photo , j’ai regardé le ciel  dans le Sky Mirror, j’ai été frappée par le contraste  entre le  rouge et le vert du bosquet de l’Etoile, je me suis laissée entraînée par le tourbillon de Descension  et je n’ai pas eu de choc devant Dirty Corner…

Mais je me pose la question de l’oeuvre d’Anish Kapoor, monumentalité des réalisations, monumentalité de l’argent dépensé, monumentalité de la polémique engagée et monumentalité du lieu, l’émotion et la beauté dans l’art ne feraient-elle pas appel à des ressorts plus subtils que cette monumentalité ?

Florence Briat Soulie

Anish Kapoor : « …L’artiste n’a pas à installer des oeuvres ici d’une manière plus ou moins intéressante. Il doit exhumer le mystérieux et forcer Le Nôtre à révéler ce qu’il a caché. C’est un combat entre la rationalité et l’inattendu. Je n’ai pas besoin d’un nouveau lieu propice pour montrer mon oeuvre, et Versailles n’a pas besoin de décoration… »

Anish Kapoor – Château de Versailles

9 juin – 1er novembre 2015.

 

Petit rappel de l’année dernière avec l’artiste Lee Ufan

De juin à octobre 2015 Anish Kapoor - Catherine Pégard et Kamel Mennour.   Château de Versailles. 5- Dirty Corner

De juin à octobre 2015
Anish Kapoor – Catherine Pégard et Kamel Mennour.
Château de Versailles.
5- Dirty Corner

 

2 réflexions sur “Anish Kapoor à Versailles

  1. Un article intéressant qui nous fait nous interroger sur l’oeuvre d’art contemporaine et sa monumentalité ,le travail in situ ,à Versailles , d’Anish Kapoor est un bel exemple de confrontation entre le passé et le présent.J’en veux pour exemple le palais des glaces et la mise en abîme de l’artiste avec son miroir inversé qui nous met la tête à l’envers…le monde d’aujourd’hui est-il plus supportable ainsi?Est-ce une allusion à ce monde qui ne tourne pas rond? 🙂 Enfin faut-il privilégier le spectaculaire dans l’art pour happer le visiteur dans ce lieu prestigieux j’imagine que oui.Pari réussi.Imaginons peut-être pour la suite une oeuvre plus intimiste et subtile de l’artiste …pour faire taire les détracteurs…oh et puis après tout…on s’en moque..

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s