Bernard Buffet (1928-1999) – Expo choc

ūüá¨ūüáßENGLISH VERSION (Click here)

« Il ne faut pas confondre peinture et politesse »¬†Bernard Buffet

"Horreur de la guerre, L’Ange de la guerre" 1954 coll. fonds de dotation Bernard Buffet @EDTR-Photography

« Horreur de la guerre, L‚ÄôAnge de la guerre » 1954
coll. fonds de dotation Bernard Buffet
@EDTR-Photography

Une rétrospective Bernard Buffet, il fallait oser !

Un artiste tomb√© dans les oubliettes de l’histoire de l’art… et pourtant en entrant au Mus√©e d’art Moderne de la ville de Paris aujourd’hui, son oeuvre m’apparait comme une √©vidence.

Bernard Buffet √©tait enfoui dans notre m√©moire culturelle, comme un secret de famille que l’on n’ose d√©couvrir…

 

D√®s l’entr√©e, c’est un plongeon dans un style, nous sommes accueillis par une immense peinture de tauromachie, o√Ļ le taureau est marqu√© au fer rouge des initiales de Bernard Buffet, le ton est mis et je comprends la m√©taphore de l’artiste seul dans l’ar√®ne face √† tous les autres qui le blessent √† mort, je suis face √† un spectacle des couleurs de la vie √† la mort.

Devant son oeuvre on ne peut rester indiff√©rent, comment ¬†ne pas √™tre d√©stabilis√©, c’est un choc ! Pour moi, Bernard Buffet c’√©tait un portrait de clown aper√ßu derri√®re les rideaux d’une galerie ou quelques affiches vues ci et l√†.

El√®ve au lyc√©e Carnot, il s’ennuyait √† l’√©cole, adorait les sciences naturelles et dessinait des libellules et papillons. A 15 ans il rentre aux Beaux-Arts avec une d√©rogation et deviendra alors pour un temps une star.

Chaque exposition provoquait une √©meute, des autographes √©taient sign√©s sur des tickets de m√©tro. Dans le film « Comment √©pouser un millionnaire ? «  l’appartement de Lauren Bacall est d√©cor√© d’un grand paysage¬†¬†de Bernard Buffet.

Expo Bernard Buffet MAMVP

Expo Bernard Buffet MAMVP

On le disait l’√©gal de Picasso. S’en suivent des expositions avec Kees Van Dongen, Utrillo, Rouault, Villon… Jean Cocteau lui consacre un po√®me, ill illustre « La voix humaine » ¬†du po√®te.

Bernard Buffet ©Thegazeofaparisienne

Bernard Buffet
©Thegazeofaparisienne

Je ne m’√©tais pas pr√©par√©e √† une telle pr√©sence. Le d√©but d’exposition est impressionnant de froideur, c’est ¬†l’invention d’un style, je suis impressionn√©e par ce jeune homme de 19 ans qui peint la « Ravaudeuse de filets » ou encore un peu plus tard ¬†« Horreur de la guerre » (1955). Je suis √† la fois d√©rout√©e par le ton glacial, la duret√© de ses peintures et √† la fois enchant√©e par une nature morte.

Dominique Gagneux Commissaire de l'exposition ©Thegazeofaparisienne

Dominique Gagneux
Commissaire de l’exposition
©Thegazeofaparisienne

Lui qui est si jeune semble avoir d√©j√† ¬†acquis un style, il est omnipr√©sent, son portrait nous suit, gla√ßant. Heureusement les portraits de ses proches plus doux temp√®rent nos sentiments, celui de son marchand Maurice Garnier d’abord, ou celui de Pierre Berg√© qu’il rencontre √† 21 ans, de tr√®s beaux portraits jet√©s √† plat, les ombres inexistantes, ¬†tr√®s bien vus. ¬†Mais toujours un sentiment de solitude paradoxal chez ce mondain apparent ¬†et je ne sais pas en tant que spectatrice, ¬†si je suis accept√©e …

"Autoportrait sur fond noir" 1956 collection Pierre Bergé

« Autoportrait sur fond noir » 1956
collection Pierre Bergé

Je me pose la question que se sont pos√©s les journalistes « Alors √† votre avis, horriblement beau ou magnifiquement affreux ? », une autre me vient aussit√īt √† l’esprit¬†« abstraction ou r√©alisme « ? ¬†et je pourrais en √©noncer de nombreuses autres.

Les grands formats, le style virtuose et les compositions tr√®s personnelles ont contribu√©, selon un critique d‚Äôart am√©ricain, √† l‚Äôengouement pour cette peinture d‚Äô¬ęune somptueuse pauvret√©¬Ľ encore assimilable par le public.

Assez rapidement cependant, l‚Äôambigu√Įt√© s‚Äôest accentu√©e, entra√ģnant incompr√©hension, √©tonnement et parfois rejet ‚Äď qui arrive in√©vitablement quand on ne se comprend plus ‚Äď, √† l‚Äôexemple des visiteuses respectables en col de fourrure, d√©couvrant les sc√®nes suggestives des Oiseaux √† la galerie David et Garnier en f√©vrier 1960.
Il est donc tentant d‚Äôanalyser ce que critiques et journalistes ont pu r√©sumer sous la forme interrogative : ¬ę Alors √† votre avis, horriblement beau ou magnifiquement affreux6 ? ¬Ľ. Dominique Gagneux – Extrait du catalogue

Expo Bernard Buffet MAMVP

Expo Bernard Buffet MAMVP

Dominique Gagneux, commissaire des expositions marquantes du mus√©e d’art Moderne – Baselitz, Poliakoff et aujourd’hui Bernard Buffet – me donne la le√ßon de peinture de l’artiste. Elle me montre les diverses inspirations du peintre, celles de Mondrian les formes g√©om√©triques, les natures mortes de Chardin (la raie) ¬†et Courbet, Rembrandt, le baron Gros. Il se confronte √† la peinture d’histoire. Les peintures m√©di√©vales o√Ļ la mort est tr√®s pr√©sente, je pense √† une petite √©glise grecque enti√®rement d√©cor√©e de peintures murales o√Ļ l’enfer est le sujet principal. Je pense √©galement √† la Pi√©ta d’Avignon (Enguerrand Quarton) o√Ļ la Vierge √©plor√©e porte dans ses bras le Christ d√©charn√© et outrag√© par les stigmates de la crucifixion.

"Nature morte à la sole" 1952 Coll. Pierre Bergé

« Nature morte √† la sole » 1952
Coll. Pierre Bergé

Il ne faut pas oublier que Bernard Buffet a v√©cu sous l’occupation, de plus en 1945, sa m√®re meurt en trois mois d’une tumeur foudroyante, il n’a que 17 ans. Ces √©v√®nements vont marquer son oeuvre.

On a souvent dit qu’il avait une palette r√©duite, hier encore, une de mes amies me rapportait qu’un professeur de dessin lui avait d√©clar√© que Bernard Buffet n’avait jamais √©volu√©.. C’est faux : les couleurs, le dessin, les sujets, les formes, rien √† voir entre le d√©but et la fin. Il nous surprend, j’adore ses acrobates, je reste fascin√©e par le mouvement de ces deux voltigeurs.

Je suis ravie de voir accroch√© ce petit duc¬†qui marqua profond√©ment « M » ¬†– Matthieu Chedid au point de s’en inspirer pour sa coiffure, lors d’une √©mission « Th√© ou Caf√© » du 25/10/2015 (19e minute environ), je l’avais entendu se confier √† Catherine Ceylac. Sa grand-m√®re maternelle travaillait ¬†√† la galerie Maurice Garnier, et sa famille conservait une gravure de hibou, dans cette m√™me √©mission il parle d’un « Papillon » ¬†appartenant √©galement √† sa famille et aussi source d’inspiration pour lui !

Mathieu Chedid dans émission Thé ou café - France 2

Mathieu Chedid
dans émission Thé ou café РFrance 2

Hibou

A ma naissance, ma grand-m√®re maternelle, qui travaillait √† la galerie Maurice Garnier, m‘a offert une lithographie de Bernard Buffet repr√©sentant un hibou et un dessin o√Ļ deux petits papillons aux ailes ouvertes forment un M. Je me suis rendu compte tr√®s tard que je m‘√©tais inspir√© de ce hibou pour ma coiffure… Mon disque est truff√© de myst√®res, de r√©bus, de jeux de piste autour du hibou. Et d’autres √©l√©ments…¬†

Mathieu Chedid M  » Le Monde Mathieu en dix mots qu’il aime¬†– Interview de Gilles M√©dioni, publi√© le 05/09/2009

 

Bernard Buffet a √©t√© d√©cri√© pour son ralliement aux institutions : au moment o√Ļ il est consacr√© par l’acad√©mie des Beaux-Arts en 1974 et acc√®de alors au statut d’un « artiste officiel », ce qu’il n’a jamais √©t√©, Pierre Cabanne, journaliste √† Combat √©crit « Obs√®ques nationales » et √©reinte dans son article, presque une n√©crologie √† d√©faut d’√™tre un pan√©gyrique, le peintre pour s’√™tre scl√©ros√©, « ossifi√© » en quelque sorte. Mais le critique, qui ex√©cute ainsi dans un « J’Accuse » qui restera longtemps le r√©quisitoire dress√© contre Bernard Buffet, n’explicite pas en quoi sa peinture froide, au scalpel, s’est transform√©e en « guimauve, bouillie pour chat » √† l’or√©e des ann√©es 70, « pompidoulo-duronienne » √©crit-il avec f√©rocit√© ?

Andy Warhol dans¬†un entretien de 1985, d√©finit Buffet comme¬†¬ę the last famous painter ¬Ľ,

Cette r√©trospective va permettre de tordre le cou aux id√©es pr√©con√ßues sur Bernard Buffet, la¬†curiosit√© des gens vis-√†-vis de l’artiste va √™tre enfin assouvie.

Mais je voudrais dire que cette visite est un instant de fraicheur retrouv√©e, un artiste qui nous appartient et que nous sommes heureux de ¬†« re-conna√ģtre » (ou « rena√ģtre ») par l’id√©e audacieuse ¬†d’un directeur de mus√©e orchestr√©e par le travail remarquable d’une commissaire d’exposition qui met en sc√®ne Bernard Buffet et nous retrace une vie, une oeuvre, un jour, un destin de cette importance.

Florence Briat Soulié

Jean Cocteau - La voix humaine.

Jean Cocteau – La voix humaine. Coll. Jean-Paul Beaujard

 

Bernard Buffet

Rétrospective

Commissaire d’exposition : Dominique Gagneux

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

7 réflexions sur “Bernard Buffet (1928-1999) – Expo choc

Répondre

Entrez vos coordonn√©es ci-dessous ou cliquez sur une ic√īne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez √† l'aide de votre compte WordPress.com. D√©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez √† l'aide de votre compte Google. D√©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez √† l'aide de votre compte Twitter. D√©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez √† l'aide de votre compte Facebook. D√©connexion /  Changer )

Connexion à %s