Save the date 5/01/2016

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et pour ces lendemains de fêtes The Gaze of a Parisienne vous propose deux portraits de femmes qui ont illuminé Paris par leur grâce et leur talent la Comtesse Greffulhe à Galliera et la biographie de Misia Sert . Singin in the rain au théâtre du Châtelet, un air que nous connaissons tous … Pour terminer, dernière chance de voir des expositions qui se terminent très prochaînement ..

  • Palais Galliera – La mode retrouvée – Les robes trésors de la Comtesse Greffulhe

Du 7 novembre 2015 au 20 mars 2016

http://palaisgalliera.paris.fr/fr/expositions/la-mode-retrouvee

Comtesse Greffulhe - Palais Galliera Aurore de La Morinerie

Comtesse Greffulhe – Palais Galliera
Aurore de La Morinerie

« Aucun élément n’entre en elle qu’on ait pu voir chez aucune autre ni même nulle part ailleurs. Mais tout le mystère de sa beauté est dans l’éclat, dans l’énigme surtout de ses yeux. Je n’ai jamais vu une femme aussi belle. » écrit Proust à Montesquiou.

Comtesse Greffulhe - Palais Galliera Robe Worth (mariage de sa fille)

Comtesse Greffulhe – Palais Galliera
Robe Worth (mariage de sa fille)

Comtesse Greffulhe - Palais Galliera. Photo de Nadar (détail)

Comtesse Greffulhe – Palais Galliera.
Photo de Nadar (détail)

La comtesse Greffulhe qui apparait dans le roman de Proust A la recherche du temps perdu sous les traits de la sublime duchesse de Guermantes. Une femme qui était l’équivalent d’une star, d’une immense beauté qu’elle a su garder jusqu’à la fin de sa longue vie ! A 70 ans  elle n’en paraissait à peine 50 ! Elle était très talentueuse, tout lui réussissait, comme si les fées lui avaient tout offert à sa naissance !

Fascinante, elle adorait être admirée, elle était un des personnages les plus photographié de son époque avec Cléo de Mérode,  mais n’hésitait pas à prendre parti pour des causes importantes, son salon était une annexe du Quai d’orsay ! Avec son cousin Montesquiou, elle orchestrait ses apparitions, imaginait des tenues exceptionnelles comme cette robe au Lys de Worth.

Une garde-robe prestigieuse qui porte les griffes de Worth, de Fortuny, de Babani, des Sœurs Callot ou de Lanvin.

Comtesse Greffulhe - Palais Galliera

Comtesse Greffulhe – Palais Galliera

A l’occasion de cette exposition Aurore de La Morinerie a fait des portraits de la Comtesse Greffulhe et ses dessins sont présentés au milieu de ses tenues. J’aime beaucoup l’allusion à « un parfum disparu » de Laurent Cotta, pour décrire l’oeuvre d’Aurore de La Morinerie, car c’est tout à fait vrai, l’héroïne devient une apparition fugitive  qu’on aimerait saisir, sur les monotypes et encres de chine de l’artiste.

« …Aurore de La Morinerie dresse un portrait nécessairement subjectif de cette femme comme on recrée un parfum disparu dont on aurait conservé le souvenir.  » Laurent Cotta

Aurore de La Morinerie Ma dédicace sur mon catalogue de l'exposition.

Aurore de La Morinerie
Catalogue de l’exposition.

Catalogue de l’exposition la mode retrouvée avec ma spéciale dédicace d’Aurore de La Morinerie

Catalogue – La Mode retrouvée – Les robes trésors de la Comtesse Greffulhe

Commissariat :
Olivier Saillard, directeur du Palais Galliera,
Et l’équipe de la conservation et de la documention du Musée de la Mode de la Ville de Paris,
Alexandra Bosc, Laurent Cotta, Sophie Grossiord, Sylvie Lécallier et Sylvie Roy.

Théâtre du Châtelet – Singin in the rain

Singin in the rain - Théâtre du Châtelet

Singin in the rain – Théâtre du Châtelet

Chantons sous la pluie, une mélodie que nous connaissons tous, immortalisée par le couple mythique Fred Astaire et Ginger Rogers. Cette fois ci ce n’est pas un film mais une comédie musicale déjà produite au Châtelet à l’automne 2014 et qui se joue pour une nouvelle saison jusqu’au 15 janvier 2016.
Et même si Fred et Ginger ne sont plus là nous sommes séduits par la troupe, la musique, les claquettes,  les couleurs et nous n’avons qu’une seule envie qui est de partir à notre tour claquer nos talons sous la pluie…

Malheureusement j’ai bien peur que ce soit très difficile d’avoir des places, mais essayez d’avoir des places pour la prochaine comédie musicale du Châtelet Kiss me Kate

« Dernier succès majeur de son compositeur et premier musical à avoir obtenu un Tony Award en 1949, dotée d’un livret shakespearien hilarant et d’une partition enlevée, Kiss Me, Kate (Embrasse moi, chérie) est la comédie musicale par excellence.

Quand l’idée de transformer une pièce de Shakespeare en comédie musicale s’avère plus compliquée que prévu… Un célèbre metteur en scène engage son ex-femme, au fort tempérament, pour le rôle-titre de La Mégère apprivoisée. S’ensuivent des chassés croisés amoureux et d’amusantes péripéties, l’un des acteurs de la pièce étant notamment poursuivi pour dettes de jeu par des gangsters jusque sur scène… Du théâtre dans le théâtre à son meilleur, porté parles sublimes chansons de Cole Porter chantées et dansées sur des airs mêlant le jazz à des pastiches virtuoses de valse viennoise. »

http://chatelet-theatre.com/fr/event/kiss-me-kate

http://chatelet-theatre.com/fr/event/singin-in-the-rain-1516

  • Livres – Biographies

 

Misia la vie de Misia Sert

Misia – la vie de Misia Sert –

– Une biographie géniale d’une autre reine de Paris, muse des peintres Renoir, Vallotton, Bonnard, Vuillard. Madame. C’est d’elle  dont s’est inspiré Proust pour son personnage de Madame Verdurin. Amie de Mallarmé, Diaghilev, élève de Fauré…Trois maris dont l’artiste José Maria Sert.  Une exposition lui a été consacrée en 2012 au musée d’Orsay.

 

http://livre.fnac.com/a171070/Arthur-Gold-Misia

  • La Comtesse Greffulhe- L’ombre des Guermantes – Laure Hillerin aux éditions  Flammarion  … Pour prolonger votre visite du Musée Galliera!Comtesse Greffulhe
  • Des expositions qui se terminent bientôt à voir …

Elisabeth Vigée Lebrun au Grand Palais jusqu’au 11 janvier  https://thegazeofaparisienne.com/2015/09/30/elisabeth-louise-vigee-lebrun-1755-1842/

Beauté Congo à la Fondation Cartier jusqu’au 10 janvier  https://thegazeofaparisienne.com/2015/09/16/beaute-congo-1926-2015-a-la-fondation-cartier/

Philippe Halsman. Étonnez-moi ! au musée du Jeu de Paume jusqu’au 24 janvier http://www.jeudepaume.org/index.php?page=article&idArt=2210

Philippe Halsman Musée du Jeu de Paume jusqu'au 24/01/2016

Philippe Halsman
Musée du Jeu de Paume jusqu’au 24/01/2016

Philippe Halsman est le photographe qui a inventé la Jumpology, Il s’agit de prendre le sujet au moment où il saute, ce qui d’après lui desinhibe la personne.  Il a photographié ainsi des célébrités comme Marilyn Monroe. On peut voir également ses photographies surréalistes de Dali et ses moustaches !

Cette exposition a été produite par le Musée de l’Elysée de Lausanne, en collaboration avec les Archives Philippe Halsman, New York, et est présentée  en ce moment à Paris par le Jeu de Paume.

Philippe Halsman

Philippe Halsman

Philippe Halsman Musée du Jeu de Paume jusqu'au 24/01/2016

Philippe Halsman
Musée du Jeu de Paume jusqu’au 24/01/2016

Musée d’Orsay – Splendeurs et misères. Images de la prostitution 1850 – 1910,  jusqu’au 17 janvier 2016  Musée d’Orsay – Splendeurs et misères

Une réflexion sur “Save the date 5/01/2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s