Steeve Iuncker : « Se mettre au monde », Musée de l’Elysée

Steeve Iuncker

Exposition se mettre au Monde Musée de l’Elysée

En découvrant, un beau jour, que son fils était subitement passé d’enfant à jeune adulte, le photographe Steeve Iuncker s’est intéressé à ce moment de « transition » ou « passage ». Cette phase particulière de petite mort et de nouvelle naissance constitue un instant du « tout est possible », moment de perdition et d’excès, de doute et de fragilité, où l’attrait du risque flirte avec la violence et les limites sont remises en cause. Dans notre société, cette mutation de l’enfance vers l’âge adulte n’est pas ritualisée ni signifiée et les adolescents se retrouvent seuls, face à leur changement, sans accompagnement particulier de leur famille ou d’un groupe social. Steeve Iuncker nous raconte avoir lui-même  « raté » cet instant fondateur pour son fils et s’est questionné sur le sien.

Exposition "Se mettre au Monde" ©Steve Iuncker

Exposition « Se mettre au Monde »
©Steve Iuncker

Au travers de l’exposition « Se mettre au monde », le photographe Genevois fait ressortir dans de poignantes images- documentaires, les actes de « pseudo rituels » personnels, que des jeunes expérimentent pour devenir adulte. Fêtes alcoolisées, maternités précoces pour s’échapper de l’enfance, sports extrêmes pour frôler la mort et exprimer une forme de toute puissance, ennui désorienté, séance de tatouage, suspension…. différents modes de passage d’une jeunesse en quête d’elle même, qui se cherche, se perd, se transforme.

Tatouage Exposition "Se mettre au Monde" ©Steven Iuncker

Tatouage – Exposition « Se mettre au Monde » – ©Steeve Iuncker

« Mon travail vise à interroger une traversée fragile, qui hésite, qui défie, qui goûte aux limites pour se construire. 

Les rites de passage sondent symboliquement la mort pour savoir si vivre vaut la peine.  » Steeve Iuncker

Le photographe travaille en Argentique grand format puis utilise, pour ses tirages, un procédé pigmentaire analogique: le charbon quadrichromie Fresson. En résultent des images aux couleurs contrastées et profondes, infiniment esthétiques. Telle la photographie  » Tatouage  » dont le clair-obscur et le velouté des teintes rouges me fait penser aux tableaux Flamands du XVIIème siècle.

Les photos de Steeve Iuncker touchent par la sincérité des moments qu’elles captent. Nous nous retrouvons aux côtés de ces adolescents, dans leur intimité. Une émotion pure et puissante en ressort… celle de la vraie vie.

Caroline d’Esneval

Steeve Iuncker- « Se Mettre au Monde « 

Musée de l’Elysée de Lausanne… Jusqu’au 28 Aout!

Commissariat : Caroline Recher, Musée de l’Elysée

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s