Partir à Jérusalem… notre histoire

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

ENGLISH VERSION (Click here)

Début septembre, c’est la rentrée, première bonne résolution je pars à Jérusalem !

Un projet qui me plait énormément, j’ai toujours eu au fond de moi ce désir de découvrir la terre promise !

Et cela me fait très plaisir de vous faire partager mes impressions de voyage, en fin d’article vous trouverez toutes les adresses et liens utiles.

Jérusalem©Thegazeofaparisienne

Jérusalem©Thegazeofaparisienne

Un très long week-end de quatre jours en novembre dont trois à Jérusalem et un à Tel Aviv.
Atterrissage, aéroport Ben Gourion, le commandant de bord nous annonce 30 degrés ! Nous filons tous les quatre dans un taxi qui nous emmène à notre hôtel « The American Colony », lieu mythique où le général Allenby a franchi une étape victorieuse contre les Turcs ottomans en 1918 et Lawrence d’Arabie a séjourné. Hôtel charmant, propriété de la même famille depuis 1896, les Spafford, un patio fleuri de bougainvilliers où nous nous installons et sommes directement plongés dans l’Orient, nous dégustons ces délicieux mezzes.

 

Notre guide Norbert Nakache, est déjà là,  prêt à nous faire vivre deux jours intenses de visites, spiritualité,  le soleil se couche tôt, nous nous pressons impatients vers les portes de notre histoire. Norbert est un guide exceptionnel : d’abord par son histoire familiale. Son oncle était le champion de natation Alfred Nakache, « le nageur d’Auschwitz », qui a concouru aux Jeux olympiques de Berlin en 1936, déporté, ayant survécu (ce qui ne sera pas le cas de sa femme et de sa fille) et qui revient à la compétition au plus haut niveau après 1945.

Exceptionnel par son histoire personnelle, d’une double nationalité, française et israélienne.

Exceptionnel par sa culture et sa connaissance de Jérusalem. C’est donc sous sa férule bienveillante et active que nous démarrons notre périple, à la fois sacré et profane.

Vue de Jérusalem. 1er plan Synagogue, mosquée et église. ©Thegazeofaparisienne

Vue de Jérusalem. 1er plan Synagogue, mosquée et église.
©Thegazeofaparisienne

Nous voilà partis direction porte de Damas, entée par le quartier musulman, car il faut savoir que la particularité de Jérusalem , musulmans, chrétiens et juifs vivent côte à côte, se croisent, cohabitent mais sans se mélanger. Etonnante cité, centre du monde, « nombril du monde » (omphalos en grec) où se touche du doigt trente siècles d’histoire, depuis la conquête de David sur les Cananéens jusqu’aux soubresauts les plus tragiques de l’histoire contemporaine.

Eglise de l'Assomption - Tombeau de la Vierge. ©Thegazeofaparisienne

Eglise de l’Assomption – Tombeau de la Vierge.
©Thegazeofaparisienne

Via Dolorosa nous suivons les pas du Christ, le chemin de croix avec les différentes étapes. Dans ce quartier musulman, petite enclave autrichienne avec café viennois. On imagine le docteur Sigmund Freud sous les palmiers : mais Feud n’est jamais allé à Jérusalem, préférant le smog de Londres aux oliviers du mont Sion. Plus loin nous descendons dans les profondeurs de la terre et découvrons une citerne d’eau. Sur une jolie place une église copte  éthiopienne, la plus ancienne Eglise chrétienne d’Afrique, et ses religieux si particuliers avec leur tonsure

Saint Sépulcre avec vue sur l'échelle. ©Thegazeofaparisienne

Saint Sépulcre avec vue sur l’échelle.
©Thegazeofaparisienne

Sur la place du Saint-Sépulcre, Norbert nous montre la fameuse petite échelle posée en équilibre sur les hauteurs (à droite en regardant face à l’église Saint-Sépulcre) qui n’a pas oscillé depuis 1850, miracle ! Etonnant paradoxe que ce firman du sultan ottoman visant à établir la paix entre les confessions chrétiennes. A l’intérieur nous passons une file considérable d’orthodoxes qui attendent leur tour pour voir le tombeau du Christ.  Juste à côté, chapelle dite des « Syriens », dans une niche,  se trouvent deux tombes incrustées dans la pierre qui pourraient être celles de Jésus et de Joseph d’Arimathie.

Face au Mur des Lamentations, immaculé et éclairé d’une blancheur virginale, nous sommes éblouis par la ferveur du lieu, moment de recueillement, nous déposons nos voeux écrits sur de minuscules petits papiers.

Le lendemain rendez-vous porte des Lions, direction quartier juif, en passant d’abord par le quartier Arménien, impeccable de propreté, de jolies maisons, sur un mur nous sommes émus par l’affiche demandant la reconnaissance du génocide arménien.

©Thegazeofaparisienne

©Thegazeofaparisienne

Vendredi, il faut se dépêcher pour atteindre avant 11h les portes du Mont des Oliviers, car  jour de Shabbat, les familles juives orthodoxes sortent en famille. J’apprends que les femmes portent des perruques. Nous passons devant les colonnes romaines du Cardo construit par les Romains à l’époque des bysantins.

La Grande Mosquée et le Dôme du Rocher ©Thegazeofaparisienne

La Grande Mosquée et le Dôme du Rocher
©Thegazeofaparisienne

Nous découvrons un point de vue unique digne d’une carte postale : les trois religions monothéistes sont représentées : église, mosquée et synagogue. Nous découvrons, dans la cité de David excavée par les archéologues israéliens, les ruines du palais de la reine Hélène d’Adiabène convertie au judaïsme au Ier siècle avant Jésus-Christ.

La piscine de Siloam, lieu d’arrivée de la riivière du Cédron, nous descendons dans les profondeurs pour l’atteindre, c’est une  certitude Jésus est bien passé par ce chemin. Dans le Nouveau Testament, c’est le bassin d’Ézéchias, l’endroit où Jésus envoya se laver l’aveugle de naissance qu’il guérit dans l’Evangile selon saint Jean (Jean 9, 1-41).

Jérusalem ©Thegazeofaparisienne

Jérusalem
©Thegazeofaparisienne

Nous admirons le Dôme du Rocher  qui est un sanctuaire et non une mosquée construit au VIIe siècle et constitue le troisième lieu saint de l’iislam, après La Mecque et Médine. Construite vers 691 ou 692, l’un des plus anciens sanctuaires du monde musulman abrite le « Rocher de la fondation » où, selon la tradition musulmane, Mahomet serait arrivé depuis La Mecque lors de « l’Isra » ou voyage nocturne d’où il serait monté au paradis. La tradition biblique y situe également le mont Moriah, le massif montagneux sur lequel Abraham monta avec son fils Isaac pour l’offrir à Dieu en sacrifice, puis le lieu sur lequel Salomon bâtit l’ancien Temple de Jérusalem (jusqu’à sa destruction par Nabuchodonosor, roi de Babylone).

A Jérusalem chaque pierre, chaque détail  a un sens, indépendamment de notre volonté nous nous laissons transporter dans cette spiritualité, ferveur.

Jérusalem ©Thegazeofaparisienne

Jérusalem
©Thegazeofaparisienne

Dans l’encieinte de Gethsemani je découvre le  jardin des oliviers, où se trouve un olivier planté depuis 1200 ans, le pape François en tant que franciscain y a planté le sien.

Construite de 1922 à 1924, elle renferme le rocher au pied duquel, selon la tradition, Jésus pria durant son agonie, avant son arrestation (Luc 22 :41). La basilique  est magnifique : elle a été reconstruite à l’identique d’après les plans de l’église byzantine du IVème siècle à l’époque de l’empereur Théodose par l’architecte italien Antonio Barluzzi dans les années 1920. Plusieurs nations ont participé en offrant les mosaïques des coupoles et absides.

Saint Sépulcre ©Thegazeofaparisienne

Saint Sépulcre
©Thegazeofaparisienne

Escapade à Tel Aviv, nous suivons les suggestions d’Agnès Bitton

 

Le matin, une promenade sur la Tayelet ( = la croisette) d’ouest en est et prendre un café dans un des bars restaurants les pieds dans le sable.

Continuer la Tayelet  jusqu’à Jaffa et visiter Jaffa, les petites rues, les artisans, déjeuner avec un felafel.
C’est de loin ce qu’il y a de plus beau.

Puis descendre le Bd Rothschild par le terre plein central, et prendre un jus de fruits dingue qui met notre petit bio de la rue de l’abbaye au ras des pâquerettes.
C’est le quartier du Bauhaus ( on en a plus sur le seul Bd Murat, mais bon…)

Arriver au quartier de Nevé Tsedeck, bobo à souhait. C’est dans ce quartier que la nuit est électrique et sympathique . L’idéal est de dîner assez tard chez Nanoushka, à partir de 23h, on danse sur les tables, sur le bar…
Bien sûr il y a le musée d’art moderne si vous êtes capables de le faire au pas de course, parce que oui, ils en sont fiers, et oui ils ont de belles oeuvres…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le grand marché de Tel Aviv s’appelle le Shouk Acarmelen hébreu Shouk signifie marché. il se trouve près du quartier de Névé Tsedek, et ce  n’est pas un « souk » arabe même si ça y ressemble:)

C’est très typique, coloré, pleins d’odeurs différentes. Il y a beaucoup de commerces alimentaires mais pas seulement: vêtements, articles de maison etc… il y a aussi des petits restaurants  très sympa ou des petits spots ou l’on peut déguster des mets israéliens ou orientaux délicieux.

Le Shouk Acarmel - Marché de Tel Aviv ©Laurence Goldmann

Le Shouk Acarmel – Marché de Tel Aviv
©Laurence Goldmann

Le Bauhaus à Tel Aviv

Ecole d’architecture née en Allemagne en 1919, très libre, créative et originale, d’avant garde en fait. Le mouvement est interdit par Hitler dès 1933. Les quelques 400 immeubles et bâtiments que l’on trouve un peu partout dans Tel Aviv ont vu le jour dans les années 30. Ils sont le fait d’étudiants en architecture allemands qui ont fui le nazisme et se sont réfugiés  en Israël (à l’époque Palestine sous mandat britannique)

Le Bahaus à Tel Aviv ©Laurence Goldmann

Le Bahaus à Tel Aviv
©Laurence Goldmann

Le  Musée d’art de Tel Aviv m’a fait une forte impression,  être accueilli par l’oeuvre gigantesque de l’artiste Yaacov Agam « Pace of time » 1970, que georges Pompidou appréciait particulièrement, il avait décoré l’antichambre des appartements privés de l’Elysée que nous pouvons voir maintenant au Centre Pompidou « Salon Elysée » titrée « une Symphonie visuelle »

Voir les collections éblouissantes de Moshe et Sara Mayer et celle de Mizne Blumental, des chefs-d’oeuvre se suivent Renoir, je retrouve un portrait de Misia Sert, des nymphéas de Monet, Gauguin, Cézanne, Bonnard, Chagall « Mur des lamentations » ,Max Ernst, une tour eiffel de Robert Delaunay,  Picasso et je termine en beauté par un portrait de Klimt, je quitte le lieu enchantée par cette visite.

Florence Briat Soulie

 

  • Notre guide :

Norbert Nakache shanaka@zahav.net.il

  • Notre hôtel :

The American Colony, l’hôtel où nous logions, beaucoup de charme, très bonne cuisine, une superbe piscine  (n’oubliez pas un maillot de bain!)  http://www.americancolony.com/

Hôtel American Colony ©Thegazeofaparisienne

Hôtel American Colony ©Thegazeofaparisienne

  • Restaurant Notre Dame, avec une  vue magnifique sur la ville et cuisine de qualité.

3 Ha Tsanhanim rd, Jérusalem 91204

Tel + 972 2627 9111

Notre Dame - Institut pontifical. Avec restaurant et hôtel. ©Thegazeofaparisienne

Notre Dame – Institut pontifical.
Avec restaurant et hôtel.
©Thegazeofaparisienne

  • Dans le quartier chrétien , se retrouver sur une terrasse et déguster un shawarma et des petites salades et terminer par un café arabe à la cardamone.

Une journée à Tel Aviv :

 

  • Musée : Tel Aviv Museum of Art  http://www.tamuseum.org.il/

27 Shaul Hamelech Blvd, POB 33288, 

The Golda Meir Cultural and Art Center,   61332012 Tel Aviv, Israel

Information, Box Office: +972 (0)3 6077020

Tel Aviv Museum of Art

Tel Aviv Museum of Art

  • Restaurant Nanoushka – Open: Sun-Sat 12:00- Last customer.

    Address: 28 Lilenbloom St.

    Tel: (03) 516-2254

 

  • Boutique Hotel Montefiore

Cet hôtel a été construit en 1922 dans un style qui précède celui du Bahaus, mélangeant le 19e siècle européen et le style oriental.

36 Montefiore St., Tel Aviv – 66 88 3 ISRAEL

t: +972 (0)3 564 6100   – 
f: +972 (0)3 564 6100

Hotel Montefiore - Tel Aviv

Hotel Montefiore – Tel Aviv

  • Taxis : Jérusalem – Aéroport : 350 Shekels

Jérusalem – Tel Aviv : 450 shekels

  • A lire le blog Kef Israël de Rachel Samoul  où vous apprendrez toutes sortes d’informations sur Tel Aviv : http://kefisrael.com/

  • Remerciements à mes amies  : Séverine Pelletier  pour l’organisation géniale, Agnès Bitton  et Laurence Benichou Goldmann pour leurs adresses. 

 

Vieux quartier de Tel Aviv - Yaffa ©Thegazeofaparisienne

Vieux quartier de Tel Aviv – Yaffa
©Thegazeofaparisienne

 

 

 

2 réflexions sur “Partir à Jérusalem… notre histoire

  1. Merci de nous avoir faire partager ce beau voyage sur lequel je fantasme depuis si longtemps ; bravo pour ton exposé vivant et éclairé et pour le partage des bons plans…le tout donne vraiment envie de sauter dans l’avion !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s