Picasso Primitif

Par Agnès Dahan Bitton

On adore qu’une exposition nous donne l’illusion d’être plus intelligent. C’est le cas du sublime Picasso Primitif à découvrir au Quai Branly. Comme Yves le Fur a dû se faire plaisir en sélectionnant les œuvres dans les deux mines d’or du musée du Quai Branly et du musée Picasso ! L’art africain et océanien, il connaît par cœur. C’est lui qui a organisé l’exposition d’ouverture du musée du quai Branly en 2006, D’un regard l’Autre, Histoire des regards européens sur l’Afrique, l’Amérique et l’Océanie .

Le voilà qui nous raconte les promenades de Picasso à tous les rayons de son inspiration non occidentale.

1906, Derain achète pour 50 francs à Vlaminck son masque Fang. Matisse acquiert sa première oeuvre africaine, une statuette Nkisi ( Congo). Gertrude Stein aime. Gauguin est déjà Gauguin. Un vent souffle de dehors l’occident. Après la période bleue, la période rose, Picasso cherche, cubisme en tête.

1907, alors qu’il travaille sur les Demoiselles d’Avignon, il visite le musée d’ethnographie du Trocadéro, et découvre la salle des arts africains et océaniens. C’est d’abord un rejet, puis un choc, puis un trouble. Il en serait bien parti si les sortilèges n’avaient opéré. Il est envoûté. Nous le sommes aussi dans la salle astucieusement ressuscitée. Tout en sépia, les murs de photo mouvants nous happent…essayez de vous en échapper avant d’avoir revu plusieurs fois ces statues de rois africains aux têtes animales, ces enfilades de masques, ces étranges flèches faitières de Nouvelle Calédonie! Impossible!

Salle du musée d’ethnographie du Trocadéro 1880-1908 Photographie anonyme. Musée du Quai Branly-Jacques Chirac

Salle du musée d’ethnographie du Trocadéro 1880-1908 Photographie anonyme. Musée du Quai Branly-Jacques Chirac

Le génie de l’exposition réside dans cette ambiance vaudoue …. vous n’êtes pas seulement envoûté, vous êtes Picasso envoûté, on ne peut mieux préparés au plongeon dans les oeuvres d’un Picasso transformé, du Picasso habité.

Il finira les Demoiselles d’Avignon dans cet état qui ne le quittera plus :  » mon premier projet d’exorcisme » dit il.

Cette expérience lui injecte une vigueur inouïe, il éclate les corps, les visages, les principes, révise la géométrie, expulse toute symétrie, se fiche des formes naturelles, déstructure, joue les volumes, nourrit le cubisme d’un sang neuf, adopte les couleurs crues, fait jouir la lumière.

Picasso

Sans cette découverte, on ne peut comprendre la suite. Et la suite nous est offerte comme un double cadeau. L’art non occidental qu’il a passé le reste de sa vie à décortiquer, interpréter, digérer, restituer, régurgiter nous apparaît, brut et sublime. Et les gammes de Pablo comme des reflets. Là commence la jubilation. Adaptation et transposition des masques Krou ( côte d’Ivoire) aux yeux exorbités,déclinaison du Tiki des Îles Marquise qui est l’une de ses premieres acquisitions… ( il collectionnera jusqu’à 200 objets et oeuvres dont certains ne le quitteront jamais. Sur la plupart des photos où il apparaît dans son atelier, ou chez lui, on aperçoit généralement plusieurs oeuvres ainsi acquises. C’est dire si l’inspiration était permanente.)

Dès 1907 Picasso dit avoir trouvé dans l’art nègre  » le sens même de la peinture: ce n’est pas un processus esthétique ; c’est une forme de magie qui s’interpose entre l’univers hostile et nous, une façon de saisir le pouvoir, en imposant une forme à nos terreurs comme à nos désirs. Le jour où je compris cela, je sus que j’avais trouvé le chemin »


Et nous de nous réjouir de percevoir dans tel tableau l’inspiration de tel masque riche de couleurs et de matière, source d’une nouvelle géométrie. dans les sculptures, l’aspiration au dénuement,

De n’être pas sûr de rendre hommage à un artiste anonyme du Gabon ou à Pablo Picasso en admirant une silhouette génialement croquée.

Essayez !

Et de découvrir des liens que l’exposition n’a pas mis en lumière faute de pouvoir exposer deux fois la même oeuvre originelle ou inspirée.

On termine le parcours dans une grotte sombre où sous un rai érotique s’exposent d’infimes détails, un oeil proéminent, une courbe, d’inquiétantes mâchoires, qui seraient un peu ce que la pupille et le génie de Picasso ont absorbé de l’art primitif.

Parions que…

Figurine magique Buti ( Congo )
1 ere moitié XX siecle
Musée du Quai Branly

Agnes Dahan Bitton

Musée du Quai Branly

Jusqu’au 23 juillet 2017

Musée du Quai Branly

Picasso Primitif

Légende photo à la une : Mark SHAW, Pablo Picasso dans sa villa La California, avec le top modèle Bettina Graziani, photographiés pour le magazine LIFE, 1955 © Mark Shaw / mptvimages.com © Succession Picasso 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s