Piet Mondrian, Evolution

Nous avons tous en tête les célèbres oeuvres abstraites de Piet Mondrian (1872-1944), un des plus grands précurseurs de l’abstraction. Mais, grâce à la brillante exposition Mondrian Evolution à la fondation Beyeler, j’ai découvert également la beauté hypnotique de ses peintures figuratives aux couleurs éclatantes et son saisissant parcours vers ses créations radicales que nous lui connaissons. Le magistral accrochage de la présentation, met en regard ses créations figuratives et ses oeuvres abstraites, avec en fil rouge l’exploration de la structure linéaire, qui traverse l’ensemble de son oeuvre éblouissante.

Ce cheminement remarquable de la figuration vers l’abstraction absolue est le fruit de multiples recherches. L’évolution de Mondrian n’est pas linéaire, elle est faite de va-et- vient entre compositions figuratives et non figuratives. Ainsi en observant leurs dates de création, je suis parfois surprise de trouver des tableaux de facture classique qui sont postérieurs à ceux paraissant nettement avant-gardistes !

Vue de l’exposition G: Composition n° I/Composition avec bleu et blanc, 1936.
D: Phare de WestKapelle, 1910; photo©thegazeofaparisienne

La confrontation des œuvres figuratives avec les plus marquantes de son abstraction radicale montre un écart spectaculaire et en même temps un fort lien elles. Ses créations abstraites paraissent être l’émanation minimaliste de sa figuration, gardant uniquement l’essence même de ses sujets, ces lignes verticales et horizontales si pures.

Du classicisme hollandais du XIXème à l’explosion des couleurs (1907-1911)

Soirée sur le Gein, vers 1906, photo ©thegazeofaparisienne

Au départ de sa vie artistique, de Mondrian peint des scènes de genre et des paysages hollandais , montrant l’influence de l’école de la Haye sur son travail. Ses paysages s’intéressent alors à des effets d’ensembles, des représentations de sous-bois, des lumières douces, des groupes d’arbres en contre-jour .

Été, dune en Zélande, 1910, photo©thegazeofaparisienne

Petit à petit , Modrian cherche à s’éloigner du mimétisme de la réalité par l’utilisation de couleurs flamboyantes . Ainsi de 1907 à 1911, sur les pas des fauvistes et en particulier de Van Gogh, il crée des compositions aux teintes vibrantes exprimant un lyrisme intense. Comme tout avant-gardiste, il fait couler beaucoup d’encre. Son magnifique Moulin au Soleil de 1908 provoque un véritable tollé lors de sa présentation au Stedelijk Museum d’Amsterdam, selon un critique de l’époque « quiconque peignant ainsi doit souffrir d’hallucinations ! » De même, sa spectaculaire Dune de Zélande (1910) fait jaillir la vague sur le sable , saisissant par l’intensité de sa couleur le mouvement de l’eau. Une merveille!

Moulin au soleil, 1908 photo©thegazeofparisienne

La révélation du Cubisme à Paris (1911-1917)

« Je sentis que seuls les cubistes avaient découvert le droit chemin et pendant longtemps,

je fus très influencé par eux. » Piet Mondrian

 En 1911, Mondrian découvre Georges Braque et ses explorations cubistes . S’installant à Paris à la fin de cette même année, il se rapproche immédiatement de ce mouvement et abandonne ses couleurs vives au profit de nuances ténues. Petit à petit, il cherche à dépasser le cubisme, poussant de plus en plus loin ses recherches vers une abstraction plus pure, jusqu’à la disparition de toute figuration.

Vers une abstraction radicale, en quête de beauté et de vérité absolues (1917-1944).

« Je crois qu’il est possible, grâce à des lignes horizontales et verticales construites en pleine conscience, suggérées par une intuition aigüe et nées de l’harmonie et du rythme, que ces formes fondamentales de la beauté, (….) puissent produire une œuvre d’art aussi puissante que vraie. »

Piet Mondrian

COMPOSITION AVEC JAUNE ET BLEU, 1932 Fondation Beyeler, Collection Beyeler; ©Mondrian/Holtzman Trust, Photo: Robert Bayer, Bâle

A partir de 1917, Mondrian s’éloigne du cubisme qu’il juge insuffisant. Recherchant un « art total » et spirituel, libéré de toute réalité matérielle autre que l’essence même de l’image, il crée le mouvement De Stijl , soutenu par une revue éponyme. Ses images seront désormais composées uniquement de lignes noires perpendiculaires délimitant des zones de couleurs blanches, bleues, jaunes et rouges. L’angle droit est primordial pour le peintre, il matérialise, selon lui, la complémentarité universelle (intérieur/extérieur, féminin/masculin etc..) à l’origine de la vie. Ce sont ces créations – qu’il qualifie de « néoplastiques » (1920-1940), qui ont fait la renommée mondiale de Mondrian en tant que figure majeure de l’art abstrait du XXème siècle.

L’exposition de Beyeler se clôt avec une grande salle consacrée à ses créations de l’abstraction radicale, postérieures à 1920 . Il y a quelque chose de très contemplatif et hypnotique dans ces systèmes rectilignes si purs et ordonnés. Ils nous emmènent loin de la narration du réel, vers une vision essentielle où chaque oeuvre trouve sa place en continuité avec les autres.

New York City 1, 1941, Fondation Beyeler, exposition Mondrian Evolution

À partir de 1940, Mondrian s’installe à New York. Il est frappé par l’énergie incroyable de cette ville, ainsi que par les rythmes endiablés de son jazz et de son Boogie Woogie. Les lignes noires de ses images se colorent et ses œuvres vibrent sur le tempo de la musique. Il s’éteindra en 1944 à New York, âgé de 72 ans.

À travers 89 oeuvres sublimes, Mondrian Evolution nous fait découvrir sous un jour nouveau l’évolution du parcours artistique de ce grand peintre. Son travail a influencé profondément l’art bien sûr, mais aussi l’architecture , les arts décoratifs, le design, la pop culture ou encore la mode du XXème siècle et continue d’inspirer les créateurs d’aujourd’hui. Une exposition exceptionnelle, à voir absolument.

Commissariat : Ulf Küster, Senior Curator, Fondation Beyeler, Kathrin Beßen et Susanne Meyer- Büser, Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen.

Caroline d’Esneval

Plus d’info:

MONDRIAN EVOLUTION

Fondation Beyeler, à Bâle (Suisse)

5 juin – 9 Octobre 2022

1 pensée sur “Piet Mondrian, Evolution

Laisser un commentaire