Alberto Giacometti (1901-1966)

La grande aventure c’est de voir surgir quelque chose d’inconnu, chaque jour , dans le même visage. C’est plus grand que tous les voyages autour du monde » Alberto Giacometti

Alberto Giacometti ©Thegazeofaparisienne

Alberto Giacometti ©Thegazeofaparisienne

Après le bleu Monory, place cette fois-ci aux bronzes de Giacometti, un univers, certes très différent en apparence. Deux regards qui n’ont pourtant qu’un seul but  : montrer leur vérité et l’imaginaire de l’artiste qui est également au sens propre un visionnaire.  Pour Monory ce sera le bleu en « nuit américaine », sa femme « égérie » et compagne de sa création, la série des « divas », et pour Giacometti, une obsession  « sa vision » qui est de ne pas « représenter quelqu’un comme on le connaît, mais comme on le voit ».

Alberto Giacometti "Fil tendu (fleur en danger)" 1932 Plâtre, métal et crayon Fleur reconstituée en 2015 avec le concours de la Alberto Giacometti Stift'ing Zurich.

Alberto Giacometti
« Fil tendu (fleur en danger) » 1932
Plâtre, métal et crayon
Fleur reconstituée en 2015 avec le concours de la Alberto Giacometti Stift’ing Zurich.

Les oeuvres d’Alberto Giacometti sont présentées très sobrement dans un ordre chronologique pour terminer par le célèbre « homme qui marche ».

Alberto Giacometti "Tête d'homme sur socle" vers 1949-1951. Plâtre peint©Thegazeofaparisienne

Alberto Giacometti
« Tête d’homme sur socle » vers 1949-1951. Plâtre peint ©Thegazeofaparisienne

Je regarde l’étrange   » femme cuiller » Vénus primitive,  ce  « couple » tendrement uni, lui aux formes rectangulaires et elle tout en rondeur, qui me font penser à  l’art des Cyclades.

Alberto Giacometti (1901-1966) "Femme qui marche I" 1932 Bronze Coll. Fondation Giacometti

Alberto Giacometti (1901-1966)
« Femme qui marche I » 1932
Bronze
Coll. Fondation Giacometti

Ensuite,  la période surréaliste avec « une fleur en danger » ou encore  « la boule suspendue » oscillant entre le masculin-féminin,  évoquant le  rêve surréaliste que Dali classa dans les « objets à fonctionnement symbolique », André Breton achètera la version en bois.  C’est aussi un carnet où il dessine son projet d’ objet surréaliste, la réalisation de celui-ci inachevée et complétée par Martial Raysse en 2015 est présentée ici dans le cadre de cette exposition. Très vite il quitte ce mouvement mais reste proche des surréalistes comme André Breton qui lui présentera en 1946 un autre visionnaire : Aimé Maeght. Ce dernier lui proposera d’investir  avec ses sculptures, ce qui deviendra la Cour Giacometti à la Fondation Maeght de Saint Paul de Vence.

Alberto Giacometti "Grande tête mince" 1954 , Bronze

Alberto Giacometti
« Grande tête mince » 1954 , Bronze

Toujours présents les mêmes modèles : son frère Diégo qui posera tous les jours pendant des années, sa femme Anette, se trouvent dans son atelier de Montparnasse devant l’artiste jamais satisfait qui toujours cherche à reproduire sa vérité. Ce serait comme si le crâne devenait transparent et laissait paraître tous ses secrets. Les dessins ou peintures deviennent comme sculptés en trois dimensions…

Alberto Giacometti 14 juin - 25 octobre - FHEL

Alberto Giacometti
14 juin – 25 octobre – FHEL

Au loin j’aperçois une très petite fille,  pendant la guerre, dans sa chambre d’hôtel Alberto Giacometti sculptait cette enfant qu’il observait par la fenêtre, là encore Alberto Giacometti nous offre son véritable regard car vue de là où il se trouve la petite fille ne mesure que quelques centimètres comme cette statuette. Et ainsi il construit un univers minuscule entouré de Simone de Beauvoir,  Annette et Diego, Marie-Laure de Noailles…

Alberto Giacometti "Quatre femmes sur socle" 1950 bronze

Alberto Giacometti
« Quatre femmes sur socle » 1950 bronze

Giacometti redécouvre le sens de la perpective : sa chambre de l’hôtel de Rive à Genève ne reconstitue-t-elle pas la chambre noire des artistes de la Renaissance et la chambre photographique ? (photographies d’Elie Lotar)

Alberto Giacometti

Alberto Giacometti ©Thegazeofaparisienne

Variations sur socle de l’infiniment petit (toute petite figurine) à l’infiniment étendu (femme au chariot 1945) Giacometti multiplie les angles de sa vision

Alberto Giacometti "Tête crâne" 1934 plâtre

Alberto Giacometti
« Tête crâne » 1934 plâtre

Culture de la mort avec des crânes sortis des cultures précolombiennes. On comprend mieux le compagnonnage avec Michel Leiris infatigable découvreur (« passeur ») et créateur de passerelles entre les cultures, à la foi ethnologue, écrivain, poète et amis des plus grands artistes de son temps. L’exposition Giacometti de la FEHL est à croiser avec celle consacré à « Leiris & Co » par le Centre Pompidou Metz (jusqu’au 3 septembre 2015).

Alberto Giacometti "Anette noire" 1962 Huile sur toile

Alberto Giacometti
« Anette noire » 1962
Huile sur toile

Etres filiformes exagérément étendus sans doute en lien avec son inspiration surréaliste. Il s’agit des figures les plus connues d’Alberto Giacometti qui ont été élevées au rang de figures icôniques mais son expression artistique va au-delà des ces êtres démesurément allongés. Bien sûr, l’observateur ne peut s’empêcher d’établir une relation avec ces figures préhistoriques, primitives de la Déesse-Mère, au ventre gonflé par la fécondité et qui expriment sourdement la force tellurique de la féminité. Giacometti a-t-il souhaité exprimer par cette représentation les interactions entre les grands mythes de l’humanité et l’inconscient, à la fois individuel dans sa singularité mais aussi collectif, révélé par les surréalistes ? Ces variations sur le socle, où alternent l’infiniment petit et l’infinimement étendu, suscitent chez le spectateur un sentiment d’étrangeté par leur aspect « sur-humain », au rgeard fixe et droit comme les kouros antiques, d’une époque où l’humanité est encore proche de ses Dieux et de la cosmogonie d’Hésiode et des arts premiers. L’artiste est bien sûr visionnaire mais aussi démiurgique. La visite de l’atelier de Giacometti, photographié par Steichenberger

Alberto Giacometti "Femme au chariot" vers 1945 Plâtre

Alberto Giacometti
« Femme au chariot » vers 1945
Plâtre

C’est également le compagnonnage artistique du XXe siècle qui apparaît même si cette dimension est insuffisament mise en valeur par un parcours plus thématique que chronologique

Alberto Giacometti

Alberto Giacometti ©Thegazeofaparisienne

Je pointe mon doigt vers « le grand nez » effrayant emprisonné dans sa cage, passe devant les déesses vénitiennes « Les femmes de Venise » pour finir dans les pas de la beauté égyptienne  « la femme qui marche » …

Alberto Giacometti "Nu debout sur socle cubique" 1953 Plâtre retravaillé au canif et peint Plâtre de tirage Bronze

Alberto Giacometti
« Nu debout sur socle cubique » 1953
Plâtre retravaillé au canif et peint
Plâtre de tirage
Bronze

Alberto Giacometti c’est aussi des enchères record comme il n’y a pas si longtemps chez Christie’s« L’homme au doigt »
adjugé 141.280.000 $  lors de la vente du 11 mai 2015.

Alberto Giacometti "Bouquet de fleurs (en pensant à Paul Eluard)" 22 novembre 1952 crayon et encre sur papier

Alberto Giacometti
« Bouquet de fleurs (en pensant à Paul Eluard) »
22 novembre 1952
crayon et encre sur papier

L’art de Giacometti me semble vouloir découvrir cette blessure secrète de tout être…  » Jean Genet

Florence Briat Soulié

 

Alberto Giacometti "Femme de Venise VIII" 1956 plâtre "Femme de Venise V" 1956 plâtre peint restaurées avec le concours du FHEL

Alberto Giacometti
« Femme de Venise VIII » 1956 plâtre
« Femme de Venise V » 1956 plâtre peint
restaurées avec le concours du FHEL

Commissaire d’exposition : Catherine Grenier

http://www.fonds-culturel-leclerc.fr/En-cours-642-9-0-0.html?

Alberto Giacometti "Dessin de l'objet surréaliste sur page de carnet"

Alberto Giacometti
« Dessin de l’objet surréaliste sur page de carnet »

Ouvert tous les jours du 14 juin au 25 octobre 2015  Juin – juillet – août  de 10h à 19h ; Septembre – octobre  de 10h à 18h

  • Renseignements
  • +33 (0)2 29 62 47 78
    contact@fhel.fr

Une réflexion sur “Alberto Giacometti (1901-1966)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s