Save the date du 19/01/2016

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De l’art de l’art de l’art,  en commençant â Saint Germain des Près avec  Ai Weiwei qui crée son aire de jeu au Bon Marché, mais aussi des graffeurs qui le temps d’un we s’approprient l’espace d’une maison … Rive droite les 15 ans d’éditions du Renard Pâle se fêtent chez Sotheby’s des livres d’artistes métamorphosés en objets d’art.  Une découverte les photographies d’un autre temps par une femme photographe et pour terminer retrouvailles avec Yasmina Khadra et son livre déchirant l’attentat qui est tristement tellement dans l’air du temps …

Street art à Saint Germain des Près

  • Street Art à Saint Germain des Près

Street art à Saint Germain des Près

Street art à Saint Germain des Près

Week de folie à Saint Germain des Près pour des graffeurs qui ont envahi une maison vidée pour travaux du 7e arrondissement et ont peint de grandes toiles tendues sur les murs de cet endroit complètement métamorphosé.

Ceci à l’initiative de Raphael Muckensturm et de trois de ses copains rédacteurs de la revue OazArts : Balthazar Théobald Brosseau,  Elias Adda et Louis Colletqui ont eu cette idée  de proposer à ces artistes ce projet.

Artistes présents : Eyone, Fast, Grek, Kaskink, Keno, 2shy, Lady K, Max Guib, Rolecs, Sacre, Pangol

Ces toiles vont être décrochées et exposées à la Gare de Marlon Gallery dans le Marais du 27 janvier au 7 février puis vente aux enchères au profit d’une association caritative.

http://www.oazarts.fr/

  •  » La liberté d’impression »  15 années d’édition du Renard Pâle Chez Sotheby’s :

Christian Lacroix : estampe pour le tirage de luxe du livre du renard pâle: "La liberté d'impression"

Christian Lacroix : estampe pour le tirage de luxe du livre du renard pâle: « La liberté d’impression »

Pour les amoureux des beaux livres, une exposition de la rétrospective des 15 ans du Renard Pâle aura lieu dans la grande galerie Charpentier Chez Sotheby’s Paris, sous la houlette de Jean-Paul et Geneviève Kahn.

Patricia Dupuy fonde cette maison en 2000, à Fontaine-de-Vaucluse et devient « entremetteuse en œuvres » sous l’égide de Pierre André Benoit, Robert Morel et François Di Dio avec qui elle eut de longs échanges amicaux et épistolaires.

De PAB, elle retient la nécessité du « tirage juste », même pour deux lecteurs, de Robert Morel, le « courage » de l’éditeur et de François Di Dio, la cohérence créative du fond et de la forme du livre. En 2004, grâce au mécénat de Jean-Paul et Geneviève Kahn, paraît L’ABC du collage qui réunit 26 artistes et 10 auteurs. Cet ouvrage marque l’essor des éditions qui comptent aujourd’hui 12 collections. Celles-ci vont de la sensuelle « Sel que gemme » faisant la part belle à des poèmes érotiques lovés dans des matières voluptueuses, à la collection « Téménos », qui invite à la réflexion philosophique.

Les livres objets sont tirés à peu d’exemplaires (entre 2 et 27 en général) et sont fabriqués de façon artisanale, mariant tour à tour la soie sauvage, le Plexiglas, le bois, le papier chiffon ou l’étain…

La collaboration avec Lucien Clergue débute en 2004 : 17 ouvrages abritent maintenant ses tirages argentiques qui dialoguent avec les poèmes de Fernando Arrabal, Alain Duault, Matthieu Messagier ou encore de son ami Jean Cocteau.

Le Renard Pâle est également le creuset d’une rencontre unique entre trois Arlésiens, Patrick de Carolis, Christian Lacroix et Lucien Clergue, 3 voix qui chantent l’amour de leur ville au sein d’un ouvrage tissé de mémoire : « En Arles ».

Capture d’écran 2016-01-17 à 21.14.50L’ensemble des 150 livres d’artistes réunis Chez Sotheby’s pendant 3 jours du 25 au 27 janvier, permet d’embrasser les thèmes chers à Patricia Dupuy et Bernard Soria : l’érotisme, la poésie, la spiritualité et l’art sous toutes ses formes, initiant ainsi des alliances créatives inédites…

A l’occasion de cette rétrospective un livre retraçant les 5 dernières années éditoriales du renard pâle paraitra le 25 janvier :

le renard pâle/foxlink : 2011-2016

La liberté d’impression

Bibliographie établie par Patricia Dupuy, présentant les parutions buissonnières publiées entre 2011 et 2016, à l’occasion de la rétrospective des 15 années d’édition du renard pâle/foxlink, chez Sotheby’s Paris, en janvier 2 016, grâce au mécénat de Jean-Paul et Geneviève Kahn.

70 pages en couleurs, cousues et reliées sous couverture dure, photographie de Lucien Clergue en couverture. Textes de Jean-Paul Kahn, Christian Lacroix, Patricia Dupuy.

Cet ouvrage est imprimé chez Rimbaud à 800 exemplaires dont 40 exemplaires de luxe dans un emboîtage façon pécari gris, comportant 5 œuvres signées de Christian Lacroix, Hans Silvester, Gabriela Morawetz, Régine Detambel et Foxtrip.

Le second tirage de luxe de la bibliographie dit de « tête à queue » est réservé aux adultes et sera présenté sur demande. Il comporte 4 œuvres signées de Sophie Sainrapt, Henri Maccheroni, Gilles Desrozier et Paella?.

Les dernières 50 parutions de livres d’artistes seront présentées, 76 rue du Faubourg Saint Honoré, qui nous reçoit du 25 au 27 janvier 2016. 

Une visite guidée de l’exposition par nos soins aura lieu le 26 et le 27 janvier à 16h.

  • Un livre de Yasmina Khadra – L’attentat Editeur Juilliard – 2005

Yasmina Khadra

Yasmina Khadra

À l’occasion de de la sortie en salles le 1er mai 2013 du filmL’Attentat de Ziad Doueiri (prix du public au festival Colcoa à Hollywood), adapté du livre éponyme de Yasmina Khadra, les Éditions Julliard rééditent ce roman saisissant – plébiscité en 2005 par le public et la critique (il avait également reçu le Prix des libraires en 2006) – qui met en scène le déchirement tragique de deux peuples condamnés à vivre ensemble.

Dans un restaurant bondé de Tel-Aviv, une femme fait exploser la bombe qu’elle dissimulait sous sa robe de grossesse. Toute la journée, le docteur Amine, Israëlien d’origine arabe, opère à la chaîne les innombrables victimes de cet attentat atroce. Au milieu de la nuit, on le rappelle d’urgence à l’hôpital pour lui apprendre sans ménagement que la kamikaze est sa propre femme.

Il fallait l’audace rare de Yasmina Khadra pour oser aborder un tel sujet. Dans ce roman extraordinaire, on retrouve toute la générosité d’un écrivain qui n’en finit pas d’étonner par son imaginaire et son humanisme.

Juilliard

www.yasmina-khadra.com

  • Ai Weiwei – sur toutes les scènes. 

Oeuvres saisissantes – Ai WeiWei est au Bon Marché du 16 janvier au 20 février. 

Ai Weiwei ©Thegazeofaparisienne

Ai Weiwei
©Thegazeofaparisienne

Ai Weiwei

Ai Weiwei

Après une exposition remarquable à la Royal Academy of Arts de Londres (http://emilie-julie.com/post/133562662159/ai-weiwei-at-the-royal-academy-of-arts), Ai Weiwei s’expose non pas dans un musée mais au Bon Marché Rive Gauche. 

Er Xi, Air de jeux est une oeuvre vivante, un bestiaire chimérique, un voyage fantastique. Ces sculptures monumentales, inspirées de la mythologie chinoise, sont suspendues au plafond de verre. Notre point de vue sur les oeuvres est multiple selon le niveau où nous nous trouvons. 

Chaque étage apparait comme une nouvelle étape de ce voyage. Une nouvelle rencontre avec cette oeuvre originale, une oeuvre qui se veut en lien direct avec la ville et les citoyens. Ai WeiWei n’a pas choisi de s’exposer dans une Institution muséale mais dans un lieu que l’on pourrait appelé “normal”. Le rapport avec l’oeuvre est alors direct. Le spectateur la découvre selon son envie : une interaction se crée. On pourrait presque parler de conversation. Ai Weiwei écrit “J’espère les surprendre et les émerveiller, rendre leur vie de tous les jours plus profonde, joyeuse et colorée”. 

Ai WeiWei at the Royal Academy of Arts ! © EmilieJulieRenault

© EmilieJulieRenault

Tiges de bambou, papier de soie blanc – nous sommes touchés, émerveillés par la beauté de ces cerfs-volants. Étonnants & Saisissants, ces cerfs-volants, ces créatures mythologiques issues du Shanhai jing n’ont pas fini d’être admirés. 

Par Emilie Julie Renaul

Ne pas oublier derniers jours d’une très belle exposition « Qui a peur des femmes photographes ? » musées de l’Orangerie et Orsay jusqu’au 24 janvier 2016  https://thegazeofaparisienne.com/2015/12/16/qui-a-peur-des-femmes-photographes/

Opéra Garnier © Berthe Riou / Centre des monuments nationaux

Opéra Garnier
© Berthe Riou / Centre des monuments nationaux

Des femmes parfois très proches comme Berthe Riou qui a photographié Paris, on y trouve l’ancien palais du Trocadéro,  ses stéréoscopies sont visibles sur le site du CMN grace au travail de recherche de Dihya Ben Abdesselam du Pôle Images.  http://www.regards.monuments-nationaux.fr/fr/asset/fullTextSearch/search/berthe+riou/page/1

Florence Briat Soulie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s