Save the date 25/04

Cette semaine nous vous emmenons en voyage! A Budapest via Paris avec la merveilleuse exposition « Chefs-d’Oeuvre de Budapest », une boucle à Genève pour admirer l’exposition itinérante du prix Pictet 2015 « Disorder », puis New York à la découverte du Salon Zürcher, une mini foire intimiste pour admirer des artistes émergents contemporains, et enfin de la lecture avec « Le Chardonneret« , le très beau Roman de Donna Tartt….

– à Paris: Exposition Chefs-d’Oeuvre de Budapest, Musée du Luxembourg- 9 Mars au 10 Juillet

 

Chefs d'oeuvre de Budapest

Pal Szinyei Merse, L’Alouette, 1882, Galerie Nationale Hongroise

Le Musée du Luxembourg accueille les chefs-d’oeuvre des musées de Budapest. Le célèbre Szépmuvészeti Múzeum, en cours de rénovation, se joint à la Galerie Nationale Hongroise pour présenter à Paris les fleurons de leurs collections, depuis la sculpture médiévale jusqu’au symbolisme et à l’expressionnisme. L’exposition rassemble quatre-vingt peintures, dessins et sculptures de Dürer, Cranach, Greco, Goya, Manet, Gauguin, Kokoschka (…) et une dizaine d’oeuvres emblématiques de l’art hongrois offrant une perspective inattendue sur l’art européen.

Exposition organisée par la Réunion des musées nationaux – Grand Palais, le musée des Beaux-Arts de Budapest et la Galerie nationale hongroise.

– à Genève: Exposition Prix Pictet 2015 – 2 Mars au 8 Mai 2016

Après Le Musée d’Art Moderne de la ville Paris et le Maxxi de Rome, c’est au tour du Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge d’accueillir l’exposition itinérante des finalistes du Prix Pictet 2015 (voir notre article « Prix Pictet 2015 au MAM de Paris » https://thegazeofaparisienne.com/2015/10/18/prix-pictet-2015/ ). Les oeuvres de douze photographes, parmi 700 candidats, ont ainsi étaient retenues pour incarner, avec brio, le thème de la 6 ème édition de ce Prix: « Disorder« . C’est finalement  Valérie Belin qui a reçu la récompense tant convoitée des mains de Kofi Annan. Une belle année pour la talentueuse photographe qui a bénéficié, en 2015, d’une exposition au Centre Pompidou de Paris.

Valérie Belin – Still Life ©Thegazeofaparisienne

Valérie Belin – Still Life ©Thegazeofaparisienne

 

Ori Gersht (détail) Série Blow up

Ori Gersht (détail)
Série Blow up

http://www.redcrossmuseum.ch/expo-temporaire/disorder/

– à New York: Salon d’Art contemporain Zürcher – un salon pas comme les autres... du 2 au 8 Mai  

Salon Zurcher

 Le Salon Zürcher de New York se veut une alternative intimiste aux grandes foires internationales d’Art Contemporain. Une sorte de mini Art-Fair qui expose une belle sélection de la scène émergente de l’Art Contemporain, au même moment que la NY Frieze,. Pour cette 13 ème Edition, 6 galeries y sont invitées dont deux galeries Françaises: la galerie Pixi de Marie-Victoire Poliakoff et la Galerie 8+4. A découvrir…

– Un Livre:  « le Chardonneret » de Donna Tartt- Editions Feux Croisés, également édité en Poche.

Le chardonneret

La première chose qui interpelle est le titre « Le Chardonneret » (the GoldFinch » en Anglais »), Un mot énigmatique pour beaucoup de gens. Et pour cause, à moins d’être ornithologue, qui saurait qu’il s’agit d’un petit oiseau dont la spécificité est de se poser sur les chardons? C’est aussi le nom d’un tableau du 17 ème siècle, oeuvre du peintre Néerlandais Fabritius, qui représente le petit oiseau attaché à son perchoir. Ce même tableau va constituer le fil rouge de ce passionnant roman, relatant la vie bouleversante d’un petit garçon, Théo. Un étrange hasard fait que l’enfant perde tragiquement sa mère et s’empare le même jour, du tableau de Fabritius peint 300 ans plus tôt. Suite au drame, Théo est placé en famille d’accueil à New York puis à Las Végas chez son père alcoolique. Il y fait la rencontre de Boris, personnage solitaire en prise à de nombreuses addictions mais avec qui il noue une amitié quasi amoureuse. Puis, de nouvelles tragédies le ramènent à New York où il va s’intégrer peu à peu au milieu des antiquaires, toujours muni de ce petit tableau qui ne le quitte jamais. Un très beau roman d’initiation à la Dickens; un récit émouvant sur la solitude mais aussi l’amitié, un thriller captivant, fruit du talent immense de cette romancière. « Le Chardonneret » a reçu en 2014 le célèbre prix « Pulitzer ». Dès que vos l’ouvrirez, vous ne pourrez plus le lâcher!

La semaine prochaine, les Parisiennes vous donne rendez-vous au Salon de Montrouge…encore de belles rencontres en perspective!

Caroline d’Esneval

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s