Auguste Rodin  (Paris 1840-Meudon 1917)

ENGLISH VERSION (Click here)

Auguste Rodin est un monument, et fêter le centenaire de sa mort est une ode à la sculpture. Des oeuvres connues de tous qui sont de vrais symboles, « les bourgeois de Calais », « La porte de l’Enfer, « Le Baiser », « Balzac » ou encore « Le penseur » exposé  en 1993 sur la place de Tiananmen…

Sans oublier son histoire d’amour passionnelle avec Camille Claudel, à laquelle est dédié un nouveau Musée, qui vient d’ouvrir ses portes à Nogent sur Seine, sa maison d’enfance.  Voir article Camille Claudel  

 

Auguste Rodin « Le baiser »

Une fête consacrée à celui qui sculptait les âmes.  « La ressemblance que je cherche est celle de l’âme ».   Et son Balzac en est l’aboutissement. « Du jour où je l’ai conçu je fus un autre homme ». Que d’histoires pour obtenir ce résultat, il fallut sept années à l’artiste de recherches, d’études, de travail acharné… à s’arracher les cheveux !  La sculpture étant posthume, il prend comme modèle un sosie de l’écrivain, conducteur de diligence à l’Islette (où il se retrouve avec Camille Claudel, leur paradis ! ). Malheureusement, le physique du  pauvre homme  ne suffit pas à  laisser transparaitre le génie de l’écrivain.

Enfin, après de longues années le résultat est là, grandiose !   

Il trouve alors que « Le Baiser » fait pâle figure à côté. Ce fameux baiser est  tout un symbole. Prévu au départ pour la Porte de l’Enfer, il fait  partie « des évadés » de cet « Enfer », et doit son nom à la question d »un journaliste  « Monsieur Rodin pourquoi ne l’appelez vous pas simplement le Baiser? ».  Ce groupe a quitté temporairement le Musée Rodin pour l’exposition du centenaire au Grand Palais. Il représente le couple maudit, Paolo et Francesca, les célèbres amants de la Divine Comédie de Dante, immortalisés. En 1880, Rodin a 40 ans et la commande de la Porte de l’Enfer est un tournant dans sa vie.

En regardant tous ces plâtres modelés par la main du Maître, je suis très émue de voir la transparence de ses gestes, la naissance de l’oeuvre. Quand on pense que le plâtre, matériau de prédilection au XIXe siècle dans ‘atelier comme dans les expositions, fut délaissé une grande partie du XXe siècle, jusqu’aux années 1980. Aujourd’hui encore, certaines éditions en bronze sont fondues à partir de ces plâtres.

Rodin vs Baselitz au Grand Palais

« Personnellement, gravement désemparé quoique ayant choisi de travailler en dehors de l’école, je n’avais trouvé encore aucune réponse chez les aînés, sinon chez Rodin «  Ossip Zadkine, 1968

Un livre à lire et à découvrir, celui écrit par Rodin : Les Cathédrales de France.  Ce livre, qui a donné envie à Anselm Kieffer de visiter les cathédrales et qui est à l’origine de cette exposition au Musée Rodin. Deux artistes côte à côte. Anselm Kieffer rend hommage au Maître en créant ces oeuvres exposées selon son voeu dans la salle temporaire, tandis que dans  l’hôtel Biron sont présentés des plâtres méconnus du public telle que la magnifique Absolution. Les Cathédrales de France ont inspiré,  à Kieffer, depuis 2013, ces peintures géantes « Tours -Cathédrales », les vitrines enfermant les vestiges de sa vie ou pour cette exposition certains fragments de l’oeuvre de Rodin comme le  pied de Berthe  !  Et pour finir une salle avec les livres chers à l’artiste, toujours en hommage à Rodin.

Anselm Kiefer « Les Cathédrales de France »

« Avant de disparaître moi-même, je veux du moins avoir dit mon admiration pour elles; je veux leur payer ma dette de gratitude, moi qui leur dois tant de bonheur ! Je veux célébrer ces pierres si tendrement amenées au chef-d’œuvre par d’humbles et savants artisans, ces moulures amoureusement modelées comme des lèvres de femme, ces nervures fines et puissantes qui jaillissent vers la voûte et s’y inclinent sur l’intersection d’une fleur, ces rosaces des vitraux dont l’appareil est pris au soleil couchant ou à l’aube. » Extrait Rodin « Les Cathédrales de France » p.10

 

Anselm Kiefer « Auguste Rodin – Les cathédrales de France »

Que penser de cette grande exposition au Grand Palais qui confronte les sculptures de Rodin aux sculptures contemporaines ?  De mon côté, j’y ai vu une célébration contemporaine de la sculpture, même s’il est parfois difficile de voir le lien avec le Maître !

Une année où il sera difficile de passer à côté de l’oeuvre du géant Rodin: ce sera son année !, Une manière de redécouvrir peut-être différemment, son oeuvre qui nous attire et nous séduit toujours., Une année du centenaire de sa mort avec des expositions qui lui rendent hommage à travers la France, mais aussi des documentaires dont un sur la Porte de l’Enfer passionnant et un film de Jacques Doillon sans oublier de revoir l’inoubliable Camille Claudel avec deux montres du cinéma Depardieu et Adjani !

Florence Briat Soulie

 

Musée Rodin : Kieffer – Rodin 

Jusqu’au 22 octobre 2017, puis à The Barnes Foundation, Philadelphie (du 17/11/2017 au 12/03/2017°

Grand Palais  – Rodin – L’exposition du centenaire

Jusqu’au 31 juillet 2017

 

Un livre écrit par Auguste Rodin Les Cathédrales de France,  1914 – http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65835520

 

Anselm Kieffer – Pompidou – The Gaze of a Parisienne

 

Rodin au Grand Palais, installation des Bourgeois de Calais

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s