Rencontre aux Tuileries avec l’artiste Pedro Cabrita Reis

Pedro Cabrita Reis
Saison France-Portugal 2022 « Les trois Grâces » Installation de Pedro Cabrita Reis – Jardin des Tuileries – Musée du Louvre © The Gaze of a Parisienne

Week-end inaugural de la Saison France-Portugal

Les 11 et 12 février une série d’évènements a lancé officiellement la  Saison France-Portugal  qui se déroulera jusqu’au 31 octobre 2022.

Décidée en juillet 2018 par Emmanuel Macron et António Costa, la Saison France-Portugal se tient simultanément dans les deux pays. Initialement prévue entre juillet 2021 et février 2022, les dates de la Saison France-Portugal ont été décalées en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19.

Cette Saison croisée, qui s’inscrit dans la continuité des présidences portugaise et française de l’Union européenne (présidence tournante exercée par le Portugal au 1er semestre 2021 et par la France au 1er semestre 2022), est l’occasion de souligner la proximité et l’amitié qui lient les deux pays, incarnées notamment par la présence en France d’une très importante communauté d’origine portugaise, et au Portugal d’un nombre croissant d’expatriés français, deux communautés dynamiques, mobiles et actives, qui constituent un lien humain et culturel exceptionnel entre nos deux pays. France-Portugal sont deux pays liés également par des itinéraires artistiques parallèles et un dialogue constant, par les arts et par l’histoire.

Philharmonie de Paris
Grande salle Pierre Boulez de la Philharmonie construite par l’architecte Jean Nouvel © The Gaze of a Parisienne

Musique et arts plastiques étaient à l’honneur. A la Philharmonie de Paris construite par Jean Nouvel, dans cette grande salle Pierre Boulez, l’acoustique est exceptionnelle, avait lieu un concert inaugural, au programme : Pedro Amaral, Chopin et Debussy. La prestation éblouissante de la pianiste Maria João Pires accompagnée de l’Orquestra Gulbenkian et dirigé par Ricardo Castro nous a fait rêver. La pianiste soliste et le chef d’orchestre nous ont offert, en prime, l’interprétation d’une pièce à quatre mains, qui a conclu en beauté cette soirée d’ouverture de la Saison France-Portugal 2022.

Maria João Pires
La pianiste Maria João Pires et le chef d’orchestre Ricardo Castro et l’orchestra Gulbenkian

Dans un autre lieu à Paris, le Jardin des Tuileries, Euphrosyne, Thalie, Aglaé, les trois Grâces, filles de Zeus et d’Eurynomé, ont pris place, chacune représentant soit la joie, l’abondance ou la beauté. Dans la mythologie grecque, les Charites (en grec ancien Χάριτες / Khárites), assimilées aux Grâces par les Romains, sont des déesses personnifiant la vie dans toute sa plénitude, et plus spécifiquement la séduction, la beauté, la nature, la créativité humaine et la fécondité. C’est un très bel hommage que l’artiste portugais Pedro Cabrita Reis, à l’occasion de la saison France Portugal, offre au musée du Louvre avec ses trois sculptures installées dans le Jardin des Tuileries. Avec Les Trois Grâces, il se confronte à la tradition et renouvelle un thème ancien, très présent dans les collections du Louvre, notamment dans l’art gréco-romain. A ce dialogue, s’ajoute celui plus inattendu, des marbres et bronzes du jardin des Tuileries, hérités du siècle de Louis XIV ou marqués par l’académisme dominant du XIXe siècle, dans un jardin royal dédié à la sculpture.

Le Louvre possède plusieurs représentations des Trois Charités, en peinture celle de Cranach l’ancien, celle en marbre découvertes à Rome, copie romaines datant du IIe siècle après J.C. vue dans l’exposition « Le corps et l’âme ».

Musée du Louvre
Art romain « Trois Grâces » 2e siècle ap. J.C. d’après une oeuvre sculptée ou peinte exécutées au 2e siècle av J.C.. Marbre . Musée du Louvre © The Gaze of a Parisienne

Pedro Cabrita Reis

« C’est moi qui ai choisi ce thème. Je trouve intéressant de reconsidérer des thèmes, des mythes et des récits qui constituent la base de l’histoire de l’art. Les Trois Grâces, qui parcourent notre histoire européenne depuis avant l’Antiquité classique, s’intègrent dans ce cadre d’action qui m’intéresse particulièrement »
Pedro Cabrita Reis © The Gaze of a Parisienne
Pedro Cabrita Reis © The Gaze of a Parisienne

Pedro Cabrita Reis propose sa vision du troisième millénaire de l’interprétation de ses trois Grâces, elles ne seront ni en marbre, ni en bronze ou plomb comme ces sculptures de Maillol placées dans le jardin et que l’artiste aime beaucoup.

Aristide Maillol
Aristide Maillol (1861-1944) « Air », 1937-1938 Plomb Don de Lucien Maillol, fils de l’artiste, en 1964, à finititive de Dina Vierny Inv. FNAC 9488 Collection du Centre national des arts plastiques. Musée du Louvre © The Gaze of a Parisienne

Ses Grâces sont en liège et reposent sur des socles en fer, il utilise le matériau portugais par excellence qui donne cette impression de légèreté à ces blocs déconstruits « Broken Columns » qui toutefois ne le sont pas. On aperçoit de loin ces trois nouvelles sculptures d’un blanc éclatant, le liège a été recouvert de peinture, laissant les bases naturelles qui selon Pedro Cabrita Reis prennent une teinte dorée avec le temps, puis il faut s’en approcher les voir s’élever vers le ciel bleu, s’éclairer au soleil qui brille ou les laisser se fondre dans les nuages.

Sa version des Trois Grâces est composée de trois éléments autonomes, tous en liège, d’environ 4,50 m de hauteur chacun et pesant près de 500 kg, le tout reposant sur une base en fer d’environ 400 kg. Les travaux de conception se sont déroulés dans les locaux de l’entreprise Corticeira Amorim, qui s’est associée à ce projet. « Outre la volonté d’inclure de nouveaux matériaux dans mon processus créatif, le liège présente entre autres, les avantages d’être durable et un important produit national » souligne Cabrita, le Portugal en étant le premier producteut mondial dans les plaines de l’Alentejo.

Jardin des Tuileries
Edmond Lévêque (1814-1875) « Nymphe » marbre, 1866. Placé au Jardin des Tuileries en 1872

En France, certains avaient pu voir à Marseille sa Forêt de sculptures en béton, fer et bois recouvertes de peinture blanche, installée sur la place d’Armes du fort Saint-Jean.

Il a fallu quatre heures pour placer les sculptures sur la pelouse des Tuileries

Le rêve de l’artiste : la Victoire de Samothrace

Pedro Cabrita Reis et Dominique de Font-Réaulx conservateur général, directrice de la Médiation et de la Programmation culturelle du Louvre.

L’artiste n’en a pas fini avec les célébrités du Louvre, je le quitte sur cette annonce :

Pedro Cabrita Reis


« J’espère que nous pourrons nous revoir très vite dans une autre part du monde, c’est-à-dire de l’autre côté des Tuileries avec une Victoire de Samothace qui parle avec celle du Louvre. Je partage avec tout le monde mes rêves, d’habitude on les garde pour soi. Mais moi les rêves avant qu’ils deviennent des cauchemars doivent être partagés. La parole, l’amitié, le partage rendent les choses plus belles. Alors mes amis, je rêve , je dors , je parle, je dessine dans mes cahiers la Victoire de Samothrace. »

Le Musée du Louvre présentera également à partir du 10 juin 2022 une grande exposition « L’âge d’or de la Renaissance portugaise » .

Gérard Fromanger – Museu Coleçao Berardo.

J’ai une pensée pour l’artiste Gérard Fromanger, disparu en juin 2021 (voir article précédent) dont l’exposition qui lui est consacrée a ouvert ses portes à Lisbonne au Museu Coleção Berardo La Splendeur / O Esplendor. Commissaire : Eric Corne. Événement d’ouverture officielle à Lisbonne de la saison Portugal-France 2022. 

Florence Briat Soulié

Le président de la saison France-Portugal, Emmanuel Demarcy-Mota


France-Portugal, une saison d’art et de culture mais une saison ouverte aussi sur les grandes questions de notre société, les questions d’environnement, de la santé, les questions d’égalité entre les femmes et les hommes et, ces deux pays peut-être plus que tout ce que l’on pourrait rêver vont ensemble traverser ces neuf mois exceptionnels…  

INFORMATIONS :

https://saisonfranceportugal.com/programmation/

https://philharmoniedeparis.fr/fr

https://gulbenkian.pt/paris/fondation/

Pedro Cabrita Reis, Les Trois Grâces, 2022

Commissariat : João Lima Pinharanda

Tuileries, pelouse dite du « Grand Réservé nord »

Jusqu’au 7 juin 2022. 

Pedro Cabrita Reis est né en 1956, à Lisbonne, ville où il vit et travaille. Jouissant d’une reconnaissance internationale consolidée, il a représenté le Portugal à la Biennale de Venise en 2003, son travail englobe une grande diversité de moyens – peinture, sculpture, photographie, dessin et installations composées de matériaux trouvés et d’objets manufacturés, utilisant souvent des matériaux simples qu’il soumet à des processus constructifs.

Musée du Louvre
Le jardin des Tuileries, entre le Musée du Louvre et le Musée d’Orsay de l’autre côté de la Seine. © The Gaze of a Parisienne

Laisser un commentaire