A l’origine de la Fondation des Artistes Adèle, Madeleine et Jeanne, bienfaitrices et artistes

8 mars journée de la femme, The Gaze célèbre 3 femmes Adèle, Madeleine et Jeanne, toutes trois sont à l’origine de la Fondation des Artistes qui fêtera en 2022, deux anniversaires : le centenaire de la donation Adèle de Rothschild (1922-2022) et les 10 ans de mécénat de la Fondation des Artistes.

fondation des artistes
Hôtel Salomon de Rothschild – Paris 8

Trois femmes qui aimaient les artistes

A l’origine de cette fondation philanthropique trois femmes exceptionnelles : Adèle de Rothschild, Madeleine et Jeanne Smith, toutes les trois aimaient l’art et les artistes, la Fondation des Artistes est née de cette décision de réunir ces deux legs en 1976 pour un soutien à la création et aux artistes. Un mécénat qui existe depuis la formation dans les écoles d’art à la fin de vie des artistes, il est accordé sous plusieurs formes, une aide à la production qui fête aujourd’hui ses dix ans, trois expositions par an présentées à Nogent sur Marne, la MABA (Maison d’art Bernard Anthonioz) , des ateliers qui accueillent 80 artistes et la Maison Nationale des Artistes et pour finir, une maison de retraite toujours à Nogent dans l’ancienne propriété des deux soeurs Smith.

En 1976, Bernard Anthonioz (inspecteur de la création Ministère de la culture) a souhaité unir les deux legs Rothschild et Smith qui deviennent la Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques (la FNAGP). Et en 2018, sous l’impulsion de sa directrice Laurence Maynier, le nom est simplifié et devient la Fondation des Artistes.

Hôtel Salomon de Rothschild

Deux lieux, l’un à Paris construit par Adèle de Rothschild, l’Hôtel Salomon de Rothschild, siège de la fondation, et qui porte le prénom de son mari décédé à l’âge de 29 ans.

Cabinet de curiosités de l’hôtel Salomon de Rothschild

Cet hôtel parisien possède deux trésors, le cabinet de curiosités, 40 mètres carrés, ornés de boiseries avec des panneaux tendus de cuir de Malines dorés à la feuille, en levant les yeux au plafond, on peut admirer une tapisserie du XVIIe siècle et au sol une moquette rouge d’origine provenant de la Manufacture de la Savonnerie. Dans et sur les vitrines sont rangées des porcelaines, des bronzes, des objets tous extraordinaires comme ce Bouddha de la médecine en jade, deux vases en cloisonné recouverts d’un parement de plumes bleues, sur la cheminée une petite sculpture en bronze du sculpteur Giambologna qui a succédé à Michel Ange dans son atelier, un bureau Mazarin en marqueterie, mais aussi un vase réalisé à partir d’un obus, reste de la guerre 14-18 gravé des initiales d’Adèle et je pourrais continuer l’énumération de toutes ces merveilles réunies dans cette pièce par Salomon de Rothschild.

La visite continue dans le jardin où se trouve la rotonde Balzac, souvenir de la dernière demeure de l’écrivain, installée comme une fabrique de ces jardins du XVIIIe siècle avec à l’intérieur des tentures brodées d’oiseaux, japonaises du XIXe siècle et un buste de Balzac sculpté par Anatole Marquet de Vasselot, un écrin qui abrite une petite cage aux oiseaux ravissante.

Intérieur de la Rotonde Balzac avec le buste de l’écrivain par Anatole Marquet de Vasselot et les panneaux en broderies japonaises à décor d’oiseaux du XIXe siècle.

Une « Maison d’Art »

Adèle de Rothschild dans son testament rêve que son hôtel devienne une « Maison d’Art » au profit des artistes vivants.

Elle a pris le soin de préciser dans son testament que ce cabinet et cette rotonde restent intacts. L’Hôtel avant de devenir la Fondation des Artistes a abrité entre autres la bibliothèque Jacques Doucet.

Le deuxième lieu, un grand domaine d’une dizaine d’hectares, se trouve à Nogent sur Marne, il s’agit du legs des deux soeurs Smith nièces du bibliophile Alexandre Auguste Le Souef (donation BNF) , la première Jeanne, photographe et la seconde Madeleine (1864-1940) , peintre a eu comme maître Jean-Jacques Henner (1829-1905), le peintre était un des seuls artistes à recevoir dans son atelier des élèves femmes. Madeleine est devenue sa muse et on peut voir de nombreuses représentations d’elle par le peintre avec qui elle a eu vraisemblablement une belle histoire d’amour, non concrétisé par un mariage. En 1937, elle participe à l’exposition « Les femmes artistes d’Europe exposent au Jeu de Paume ». Une autre femme extraordinaire,Rose Valland fait partie du comité d’organisation ainsi que la présidente des Femmes Artistes Modernes, Marie-Anne Camax-Zoegger. Elle rencontre ensuite son mari Pierre Champion (1880-1942), historien de la période médiévale. Les deux soeurs, artistes, étaient très libres et modernes pour leur époque, une histoire à suivre…

10 ans de mécénat

10 ans de mécénat c’est une bonne occasion de fêter cette entreprise qui très discrètement participe à la création contemporaine depuis la première commission le 17 décembre 2011.

Chaque année une enveloppe de 500 000 € est dévolue aux projets des artistes qui ont proposé un dossier, il n’y a pas d’équivalent privé en France aussi important. La Fondation reçoit de 100 à 200 dossiers. Le jury regarde la qualité artistique, la perspective de diffusion de l’oeuvre, la possibilité de la produire, ces critères permettent de fixer la sélection. La Fondation ne fait aucune acquisitions, ces oeuvres sont ensuite exposées pour la plupart en France dans des centres d’art, des Frac, à l’étranger dans des institutions… Les artistes peuvent être français ou étrangers, mais le projet doit être initié en France. Une commission de personnes qualifiées se réunit deux fois par an.

En moyenne, l’aide est de moins de 10 000 euros, mais parfois cette somme est dépassée et pour l’artiste Kader Attia il a fallu un montant exceptionnel pour édifier son oeuvre présentée dans le cadre de la Documenta 13 à Kassel, « The Repair from Occident to Extra-Occidental Cultures. »

Un livre « 461 – Dix ans d’Art contemporain » édité par Dilecta sera disponible le 4 mars. Il célèbre la politique de dix ans de mécénat de la Fondation des Artistes, qui offre un panorama des œuvres soutenues par ce dispositif, pour un montant total de 5,3 M€. 65 œuvres ont été sélectionnées parmi les 461 soutenues. Ce sont au total plus de 500 artistes qui ont été aidés depuis 10 ans !

Il s’agit d’un modèle de financement d’une très grande modernité. C’est le système de l’endowment fund américain qui permet d’affecter au mécénat les revenus d’un actif non consomptible. Ce modèle fonctionne pour les universités ou pour les musées. La Fondation des artistes fonctionne exactement selon ce principe dès les années 70 : le mécénat est financé par les revenus des immeubles objets du legs, dont les évènements organisés au sein de l’hôtel Salomon de Rothschild. Bien avant que ce concept ne soit institutionnalisé par la loi du 23 juillet 2008, à l’initiative de Christine Lagarde, la Fondation des artistes a innové en fondant son modèle de mécénat sur ses revenus.

461 Dix ans d’art contemporain – Fondation des Artistes – Editions Dilecta

Depuis 2016, la Fondation s’est engagée auprès des écoles d’art, cela a commencé en Arles avec l’école de la photographie, une aide pour les élèves à démarrer leur vie professionnelle.

Deux fois par an des personnalités du monde de l’art, historiens, conservateurs, artistes, se réunissent avec la directrice de la Fondation des Artistes Laurence Maynier et deux représentants du Ministère de la Culture pour étudier les dossiers. Cette année c’est au tour de l’artiste Sylvie Fanchon de faire partie de cette commission, elle-même a reçu cette subvention en 2019 pour sa série de peinture « Marcel B. ». De nombreux artistes présents sur la scène française artistique ont reçu ce coup de pouce et ont pu grâce à cela réaliser des projets, ce livre des dix ans retrace toute cette histoire à travers toutes les oeuvres qui doivent leur existence à la Fondation des Artistes.

Pour cette année anniversaire, un budget exceptionnel de 600 000 € est prévu et sera distribué en fonction des projets sélectionnés.

La Fondation se mobilise pour l’Ukraine Laurence Maynier et son équipe réfléchissent à des actions de solidarité, elle accueillera entre autres, très prochainement une famille qui sera logée dans les maisons ateliers de Nogent.

L’artiste Marine Hugonnier soutenue par la Fondation est partie en direction des frontières de l’Ukraine, caméra à l’épaule, son film sera projeté au Jeu de Paume cet été.

Florence Briat-Soulié

INFORMATIONS :

https://www.fondationdesartistes.fr/

Pour visiter le cabinet de curiosités et la rotonde Balzac de l’Hôtel Salomon de Rothschild :

Ecrire à visite@fondationdesartistes.fr / tel : 0145635902

Bibliographie :

Editions Dilecta

461 – Dix ans d’art contemporain – A decade of contemporary art.

La Fondation des Artistes. Editions Dilecta

– Prevost-Marcilhacy, Pauline (dir.), « Salomon de Rothschild, 1835-1864, et Adèle de Rothschild, 1843-1922 », dans Prevost-Marcilhacy, Pauline (dir.), Les Rothschild, une dynastie de mécènes en France, 3 vol., Paris, éditions du Louvre/BNF/Somogy, II, 2016 et notamment, dans cette section du volume :

Laisser un commentaire