Alicja Kwade, Au cours des mondes / place Vendôme

Spectaculaire! Alicja Kwade, démiurge inspiré, transforme la célèbre place Vendôme en un fascinant espace architectural et minéral. Des globes de pierres millénaires se posent au sol ou s’élèvent, avec majesté, autour d’escaliers de béton. L’artiste germano-polonaise, une fois de plus, joue avec nos perceptions dans une scénographie monumentale, puissante, d’une infinie poésie. La chance me sourit: je rencontre, assis sur une marche, le talentueux Jérôme Sans – commissaire de cette installation – qui m’en dévoile les inspirations.

Alicja Kwade , Au cours des mondes
Alicja Kwade , installation Au cours des mondes, Place Vendôme, Commissariat de Jérôme Sans, avec le soutien de Kamel Mennour . Photo ©thegazeofaparisienne

Au cours de mondes d’Alicja Kwade (née en 1979), commentée par Jérôme Sans.

CDE: Cher Jérôme, que raconte cette impressionnante oeuvre d’Alicja Kwade, Au cours des mondes, à laquelle vous avez collaboré ?

J.S : Cette installation donne l’impression d’une série de sphères, planètes ou météorites, qui seraient tombées du ciel et viendraient s’inscrire sur le sol de la place Vendôme. Cela rappelle certaines représentations de l’histoire de l’art où les puissants, princes, rois ou autres, étaient montrés tenant le monde dans leurs mains ou encore debout sur le globe terrestre etc.. dans une posture de supériorité absolue. Ici, nous avons aussi cette impression d’être plus grands que ces mondes, de les dominer et les contrôler d’une certaine manière; mais ceci n’est qu’une illusion. Avec cette installation monumentale, Alicja Kwade questionne notre rapport à la connaissance, à notre planète, aux mécaniques du pouvoir. Elle nous met également face à notre responsabilité envers le monde d’aujourd’hui; nous sommes tous co-responsables de son évolution qu’elle soit politique, économique, sociale ou encore écologique.

CDE: Il y une dimension tragique dans ces escaliers à l’envers qui ne mènent nulle part et enferment les globes, les empêchant de s’élever. Qu’en pensez vous?

JS: En effet. Sur cette colonne de la Place Vendôme, il y a la statue d’un Napoléon victorieux, après avoir remporté la bataille d’Austerlitz et conquis de nouveaux territoires. Et bien aujourd’hui, plusieurs siècles plus tard, au regard de ce qui se passe en Ukraine, en Chine etc.. , on se rend compte que l’on en est toujours au même point. Le monde tourne en rond. Nous avons beau imaginer avoir progressé, appris les leçons de l’histoire, avancé dans la compréhension du monde et de l’autre, en réalité rien n’a changé. Ces escaliers, qui effectivement ne mènent à aucune issue, soulignent la vanité de cette course folle de l’homme pour trouver sa place sur cette planète mais aussi dans l’univers infini qui le dépasse.

CDE: Cette installation, aussi immense que poétique, sur l’une des plus belles places de Paris, invite les visiteurs à s’y promener, s’asseoir sur ses marches, mais aussi à y méditer.

JS: Le dialogue entre la place Vendôme et la création d’Alicja Kwade est intéressant. Cette place est très minérale, il n’y a aucun arbre, ni plante, ni herbe; elle est majestueuse, magnifique mais aussi très « Brutaliste ». Les sphères de l’installation, que vous voyez de chaque côté de la place, sont des pierres que l’artiste a rapportées des quatre coins du monde, du Portugal, d’Inde, de Finlande, de Chine, d’Italie, etc. . Elles ont été réunies et remises dans cette forme parfaite circulaire qui est celle de la rondeur de l’humanité et de notre planète. Alicja Kwade ramène dans l’imposante place Vendôme une poétique en lien avec le ciel, le monde, le connu et l’inconnu. C’est tout cela que l’artiste nous invite à ressentir et méditer en déambulant au coeur de son oeuvre.

Alicja Kwade , Au cours des mondes
Alicja Kwade , Au cours des mondes, Place Vendôme, Commissariat de Jérome Sans, avec le soutien de Kamel Mennour . Photo ©thegazeofaparisienne

Alicja Kwade, l’artiste qui sculpte des mondes entre ciel et terre

Dès l’enfance, l’art s’est imposé dans la vie d’Alicja Kwade comme une évidence. Son père, historien de l’art et conservateur, organise des concours de dessin entre les enfants de la famille. La jeune Alicja se prend au jeu; elle se passionne pour le dessin, y revient sans cesse et cherche à se surpasser avec avidité. Elle réalise ainsi rapidement que sa vie sera vouée à la création artistique.

Agée de 20 ans, elle part étudier à l’Université des Arts de Berlin, dont elle sort diplômée en 2005. Au début de sa carrière, l’artiste s’essaie à la video et la photo. Elle compose aussi des assemblages créatifs à partir d’objets du quotidien, auxquels elle mêle des éléments naturels (pierre, bois, etc..) et des objets fabriqués en matériaux bruts (béton, cuivre, etc..). Petit à petit, ses oeuvres deviennent de plus en plus ambitieuses et monumentales. L’époustouflante installation sur le toit du MET New York, ParaPivot en 2019, en est une illustration emblématique, ainsi que l’installation actuelle, Au cours des monde sur la place Vendôme, la plus grande oeuvre qu’elle ait jamais réalisée jusqu’à aujourd’hui.

Dans son travail sculptural, l’artiste explore les notions de temps et d’espace et bouleverse nos perceptions. Avec ses installations épurées, elle nous emmène dans un voyage initiatique au coeur des mystères de l’univers, de notre monde, de la nature. Brouillant nos repères, elle nous plonge dans un inconnu fascinant, onirique.

Alicja Kwade, née en Pologne en 1979, vit et travaille à Berlin. Très vite remarquée pour son talent hors du commun, elle est aujourd’hui célébrée dans le monde entier .

Alicja Kwade , Au cours des mondes,
Alicja Kwade , Au cours des mondes, place Vendôme, Commissariat de Jérôme Sans, avec le soutien de Kamel Mennour . Photo ©thegazeofaparisienne

Faites le détour par la place Vendôme pour découvrir cette oeuvre immersive magistrale, Promenez-vous autour de ces pierres sublimes, caressez-en la surface brillante, asseyez-vous sur les marches accueillantes et prenez le temps de savourer ce moment suspendu entre ciel et terre.

A voir absolument jusqu’au 13 Novembre . Cette oeuvre a été créée dans le cadre du programme « Sites » de Paris+ par Art Basel avec le soutien de kamel mennour. Place Vendôme, Paris 1er.

Caroline d’Esneval

En savoir +

Alicja Kwade

Jérôme Sans, est directeur artistique, directeur d’institutions d’art contemporain – il a notamment co-fondé le Palais de Tokyo en 2002-, critique d’art, et commissaire d’exposition français. Il accompagne actuellement, en tant que Directeur artistique, le développement de LagoAlgo, un nouvel espace culturel à Mexico City.

Un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :