23e Prix de la Fondation Pernod Ricard

Horizones, un thème énigmatique pour l’édition 2022 du Prix Fondation Pernod Ricard, qui soutient la jeune scène artistique française . Ne cherchez pas dans votre dictionnaire, vous ne le trouverez pas! C’est  » un terme neuf, un titre dynamique invitant au dialogue. (..) Horizones compose un paysage organique animé par la rencontre fertile d’esthétiques singulières et une curiosité éclectique pour les savoir, émotions et expériences transmises par les artistes. », commente Clément Dirié, commissaire du Prix. Ce sont « 6+1 » artistes qu’il a choisis pour présenter leur univers personnel à travers des œuvres récentes. The Gaze va à leur découverte .

Eva Nielsen , Photo thegazeofaparisienne

Dès l’entrée, je reconnais les oeuvres d’Eva Nielsen; ses espaces étranges où des vestiges de bâtiments côtoient une nature envahissante, où les fonds sérigraphiques se mêlent de peinture pour évoquer l’altération, où parfois des silhouettes humaines -peut-être des fantômes?- se devinent à peine. De ses toiles se dégagent un mystère, inquiétant comme l’imminence d’un danger , captivant , insaisissable. Plus loin, les poétiques sculptures en grès d’Hélène BertinOn regarde toujours le même soleil– font renaitre les gestes ancestraux et rendent hommage aux éléments fondateurs de la nature: terre, feu, et eau se retrouvent unis dans le travail de la céramique, des branches d’arbres se plient au grès du vent, le fruit du figuier annonce la renaissance. Ces oeuvres ont été réalisées à La Borne, haut lieu de la création de céramique contemporaine (voir l’article sur Les artistes céramistes de la Borne ).

Hélène Bertin, On regarde toujours le même soleil, 2022. Photo Thegazeofaparisienne

Mon coup de coeur de l’exposition va à la magnifique oeuvre murale Studying Fertilité 1 de Fabiana Ex-Souza, une tapisserie composée uniquement de graines qui viennent, à la manière de broderies, dessiner des figures gracieuses sur une toile épaisse. Un baluchon suspendu, orné également de graines la complète, ainsi qu’une video-documentaire où des marchands vantent les mérites des potions de guérison.

Fabiana Ex-Souza,Studying Fertility 1, et détail . Photo:Thegazeofaparisienne

A travers cet ensemble, nommé Truths About Care, Fabiana Ex-Souza partage avec nous un récit intime sur la fertilité. Plus généralement, les processus de guérison et de réparation constituent le thème central du travail de l’artiste afro-brésilienne aussi bien dans sa pratique de plasticienne que d’écrivain.

à côté de la Baguette magique (Breaking News) de Elsa Werth, 2022. Photo Thegazeofaparisienne

Avec Elsa Werth, ce sont les rituels quotidiens, les répétitions temporelles qui sont présentés sous forme d’une horloge video, d’une installation sonore ou encore de Baguettes magiques, sorte de totems en bois caricaturant les effets d’annonce de la presse quotidienne. Benoit Piéron, lui s’intéresse l’altération et à la fragilité jusqu’à la maladie. Aux portes-sérums en série répondent des photos de savons colorés à différents stades d’usage. Enfin,Timothée Calame met en scène la vie quotidienne sous les angles de la médiocrité, du politique, de la sexualité et d’une dose de poésie.

Benoit Piéron, portraits-savons (photo). Photo: The gazeofaparisienne

Le « +1″ est un hommage au travail artistique de Jean-Michel Sanejouand (1934-2021) , qui s’est éteint l’année dernière. Clément Dirié a choisi de montrer des oeuvres créées entre 1964 et 2011 mettant en évidence son regard aiguisé, décalé et malicieux. J’ai particulièrement aimé sa Toile de bâche à rayures et règle sublimant la couleur, la matière et la forme d’objets du quotidien.

Jean-Michel Sanejouand ,Toile de bâche à rayure et règle, 1964. Photo:Thegazeofaparisienne

Qui sera le lauréat ? ….Le suspens demeure jusqu’au 21 Octobre!

Caroline d’Esneval

23e Prix Fondation Pernod Ricard , jusqu’au 29 Octobre 2022 .

Remise du prix le 21 Octobre 2022

1 cours Paul Ricard Paris 8e (Gare Saint-Lazare) ,

Info@fondation-entreprise-pernod-ricard.com

Laisser un commentaire