Bae Bien-U – D’une forêt à l’autre.

ENGLISH VERSION (click here)

L’autre jour, j’ai eu la chance de passer la journée,  dans ce Château de Chambord, un palais vide aux 282 cheminées, construit pour un jeune roi François Ier qui aimait la chasse et l’art sur un domaine aussi grand que Paris.

Bae Bien-U a passé une année en résidence dans ce palais, très à l’aise il nous accueille et nous fait découvrir le résultat de son passage à Chambord.

Bae Bien-U - Château de Chambord - ©Thegazeofaparisienne

Bae Bien-U – Château de Chambord – ©Thegazeofaparisienne

Une forêt sacrée, empreinte du sceau royal de François 1er et tout ce que cela signifie dans la symbolique de l’artiste,  qui en Corée ne cesse de nous entraîner dans sa forêt de Gyeongju, nécropole des rois de Corée.

Ici à Chambord. Il nous fait prendre conscience de la majesté de l’endroit, mais aussi de sa magie, nous sommes sous le charme. Bae Bien-U devient un passeur, « D’une forêt à l’autre » de la Corée à la France, seuls les arbres changent les sonamus de Corée se transforment ici en chênes, dans les deux cas nous sommes saisis par le côté sacré des lieux.

 

Bae Bien-U - Château de Chambord - ©Thegazeofaparisienne

Bae Bien-U – Château de Chambord – ©Thegazeofaparisienne

Bae Bien-U est un peu Merlin l’Enchanteur et nous replonge dans notre enfance, lorsque nous écoutions ou lisions les contes, je pense aux petits cailloux laissés par le Petit Poucet et là aussi j’ai peur de me perdre, dans cette forêt où les arbres ont une âme et nous attirent sans que nous ne puissions résister.

 

 

Bae Bien-U - Château de Chambord

Bae Bien-U – Château de Chambord – ©Thegazeofaparisienne

Nous rentrons dans la danse de ces troncs enlacés  qui semblent se mouvoir au rythme du vent.

Bae Bien-U - Château de Chambord

Bae Bien-U – Château de Chambord – ©Thegazeofaparisienne

 

C’est le temps qui passe, les quatre saisons réinterprétées par le photographe, la pluie, le soleil, la brume qui frappent les arbres imperturbables, majestueux, il fait référence au romantisme des « Quatre saisons » de Caspar David Friedrich (1774 – 1840). La première barrière franchie nous rentrons comme aimantés, dans un songe et laissons place à notre imagination. Bae Bien-U réussit par ces photographies d’arbres, les pins sacrés de Corée et les chênes de Sologne à nous raconter une histoire, ce n’est plus des photos que nous voyons mais des symboles contradictoires , la terre et le ciel, la vie  et la mort, la réalité et le rêve…Ces arbres nous relient à  ces symboles.

Bae Bien-U - Château de Chambord

Bae Bien-U – Château de Chambord – ©Thegazeofaparisienne

Dans ce monde qu’il nous laisse apercevoir, le côté zen est très présent, les troncs disparaissent et deviennent de longs traits noirs qui s’effacent peu à peu dans la brume, et je pense à ces pierres de Corée que Lee Ufan nous avait déposées à Versailles.

Je me laisse guidée par  l’artiste qui passe dans les pièces du Château, et comme un propriétaire, il nous fait l’honneur de la visite. Les grandes photographies prennent place sur les murs de pierres, nous impressionnent.

Bae Bien-U - Château de Chambord

Bae Bien-U – Château de Chambord – ©Thegazeofaparisienne

J’aime le reflet des vitraux des fenêtres qui s’imposent sur ces grandes images, dans ce palais hors normes. Je demande à Bae Bien-U, où il aimerait que je le prenne en photo et il m’indique une petite piece où sont accrochées de petites photos représentant des feuillages très raffinés qui lui rappellent le grand peintre Gyeomjae Jeong Seon (1676-1759), ce dernier avait été le premier à peindre des paysages coréens en extérieur.

Bae Bien-U - Château de Chambord

Bae Bien-U – Château de Chambord – ©Thegazeofaparisienne

J’apprends que les tirages des photographies sont exécutés à Düsseldorf, capitale de la photographie et sont d’une qualité exceptionnelle. Bae Bien-U a une grande actualité en France, car en plus de sa résidence à Chambord jusqu’au 10 avril 2016, une rétrospective est visible au musée d’art moderne et contemporain de Saint Etienne « Bae Bien-U. Dans le paysage » jusqu’au 31 janvier 2016.

 

Bae Bien-U - Château de Chambord

Bae Bien-U – Château de Chambord – ©Thegazeofaparisienne

Le Salon de la photo à Paris honore l’artiste qui sera présenté dans les Salons d’Honneur du Grand Palais du 12 novembre au 15 novembre 2015.

Florence Briat Soulie

 

Bae Bien-U - Paris Photo Préparatifs - Salon d'honneur.

Bae Bien-U – Paris Photo
– ©Thegazeofaparisienne Préparatifs – Salon d’honneur.

PARIS PHOTO – Grand Palais – Salon d’honneur SH5 – Artiste exposé l BAE Bien-U  – 12-15 Nov. 2015

 Signature Bae Bien U – D’une forêt l’autre . Edition Somogy. Stand D15 – Galerie RX.
Samedi 14 Novembre à 15h30
Château de Chambord jusqu’au 10 avril 2016 Château de Chambord
Musée d’art moderne et contemporain de Saint Etienne jusqu’au 31 janvier 2016
Catalogue Bae Bien-U - d'Une forêt à l'autre. Ed. Somogy

Catalogue Bae Bien-U – d’Une forêt à l’autre. Ed. Somogy

 

Catalogue : . Bae Bien-U, D’une forêt l’autre
Textes : sous la direction de Yannick Mercoyrol, préfaces de Jean d’Haussonville, et de Lorand Hegyi, avec un texte de Robert Fleck / Langues : bilingue français – anglais / 104 pages / 67 illustrations / Cartonné contre-collé 24,6 x 28 cm / Editions Somogy / Date de parution : septembre 2015 / ISBN 9782757210130

Une réflexion sur “Bae Bien-U – D’une forêt à l’autre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s